Vitolio Manukula (pilier droit ASBH) : le socle aux multiples facettes

29/11/2018
Rémy Rugiero

Vitolio Manukula endossera pour la 100 ème fois le maillot Rouge et Bleu vendredi face à Bourg-en-Bresse

Avenant, souriant, disponible voilà les principaux qualificatifs qui vous seront présentés pour dresser le portrait de Vitolio Manukula. Recruté voilà 5 saisons du côté de Béziers, le joueur polyvalent à souhait s’est construit une belle réputation dans le Biterrois. Apprécié des supporters Héraultais, l’originaire des Wallis et Futuna répond toujours présent lorsqu’il est sollicité au sein du pack Rouge et Bleu. Avant d’accueillir les Bressans ce vendredi à 20 heures au Stade de la Méditerranée, le pilier droit revient sur l’actualité du club ainsi que sur les perspectives qui se profilent.

FIDÈLE AU POSTE

Vitolio Manukula a débarqué tard dans le rugby, à l’approche de ses 20 ans, constat remarquable dans un milieu ultra-concurrentiel sur un poste si exigeant. Et d’en conserver une certaine fraîcheur d’esprit, un appétit perceptible pour un joueur ayant touché le cuir bien après la majorité de ses coéquipiers. Qu’importe le cursus, le garçon s’est épaissi et aura appris de ses diverses expériences jusqu’au monde professionnel à Aurillac et Bayonne. Des sacrifices consentis pour lui autoriser une légitimité. Et comment ne pas relever cette polyvalence inédite, puisqu’il peut évoluer sans sourciller aux trois postes de la première ligne :“Je suis au service du groupe, j’ai la capacité de jouer sur toute la première ligne. Donc quand on a un souci dans l’effectif, je suis disponible pour aider. Pas de véritable préférence pour un poste en particulier, l’essentiel c’est d’aider l’équipe.”

Si parfois couvrir plusieurs postes, notamment chez les arrières, peut être considéré comme instable voire pénalisant pour la continuité, cette particularité chez les avants est un atout non négligeable. L’ASBH ne s’y est pas trompée avec la prolongation pour 3 saisons supplémentaires de l’ancien Bayonnais lié jusqu’en 2020 avec les Rouge et Bleu. Un consensus unanime auprès de David Gerard, l’entraîneur des avants Héraultais :“C’est un gentil mec rempli de qualités en tant que joueur. Je le considère comme un soldat au service des autres et de l’équipe. Il est très facile à entraîner du fait de son professionnalisme.”

LA 100 ÈME EN ROUGE ET BLEU

Vito, comme le surnomme affectueusement ses coéquipiers, faisant partie intégrante des cadres, à juste 34 ans depuis septembre, quel fut le souvenir le plus marquant sous la tunique de Béziers ? “L’année dernière, et cette qualification pour les barrages. Après, sur cette 100ème apparition, cela ne changera rien sur mon investissement et sur mon travail que je dois fournir vendredi soir.” Réponse claire pour un garçon discret, qui fuit les projecteurs en refusant parfois la lumière pour privilégier le labeur et les efforts qui répondent plus clairement à ses convictions. Une aubaine respectable dans un milieu parfois un peu trop enclin à déborder du cadre.

A l’image du guerrier qu’il représente et de la côte d’amour qu’il convient d’exprimer auprès des supporters l’appréciant à sa juste valeur :“Nous sommes obligés d’être solidaires ensemble. Nous n’avons pas une équipe très physique et on tente de compenser par l’esprit de groupe, chose qu’on travaille toutes les semaines à l’entraînement.” De guerre et de combat, il en sera peut-être aussi également question demain soir face aux Bressans. Le type de match piège par excellence pour l’ASBH, à la reprise d’un nouveau bloc infernal à plus d’un titre.

“IMPOSER NOTRE JEU POUR LES DESTABILISER”

Pour Vitolio, de retour après une longue blessure l’ayant éloigné des terrains depuis plusieurs semaines, un retour aux affaires a eu lieu face à Provence Rugby histoire de reprendre ses repères et démarrer définitivement sa saison :“J’ai de bonnes sensations, je suis très bien physiquement et j’ai très hâte d’en découdre face à Bourg-en-Bresse”. Si la motivation n’était pas une interrogation à son sujet, comment aborder cette rencontre face au promu de Fédérale 1 : “J’espère que nous aurons appris de nos erreurs commises la saison dernière à cette même époque. Il faut être respectueux de chaque adversaire. A la vidéo, nous avons observé leur conquête directe de qualité. La solution passera par notre jeu qu’il faudra imposer pour les déstabiliser.”

Des consignes claires et limpides du staff durant cette semaine d’entrainement, pour attiser les ardeurs offensives après un dernier bloc défensivement convaincant. Et pourquoi pas revoir sur une course dingue d’une cinquantaine de mètres, Vitolio Manukula auteur d’un essai mémorable face à Dax lors de la saison 2014/2015, suite à une interception salvatrice sur la ligne médiane. Un essai qui avait fait le tour des rédactions sportives et qui, si le besoin s’en faisait sentir, rappelait que Vitolio Manukula avait débuté… au poste de trois-quart centre aux prémices de ses premières joutes rugbystiques. Quand on vous dit que la polyvalence n’est pas un vain mot chez ce pilier des temps modernes.

Rémy RUGIERO

Commentaires Facebook
Tags: ASBH,