Jonathan Best (ASBH) : “Je n’ai pas prolongé avec le club, la décision est imminente”

12/01/2019
Rémy Rugiero

⇒ Christian Labit, l’entraîneur Carcassonnais a indiqué que vous étiez à l’image de votre équipe. Du caractère et une détermination à toute épreuve, qu’en pensez-vous ?

C’est déjà un beau compliment venant d’un ancien grand joueur, et d’un entraîneur qui a réussit de belles choses également. Disons que j’essaye d’introduire cela dans mes discours. On n’a peut-être pas l’équipe la plus talentueuse mais on joue très bien en équipe. Personnellement, je n’ai pas de grandes qualités individuelles mais je me suis toujours mis au service de l’équipe durant ma carrière. Je suis persuadé que c’est ainsi qu’on s’en sortira.

⇒ Votre jugement sur les Audois, euphoriques en début de saison, un peu plus timorés depuis le début de l’hiver ?

On se méfie des Carcassonnais, ils ont effectué de très bons matchs, c’est peut-être également un moment charnière de notre saison à la vue des résultats de vendredi soir. L’année dernière on avait su bien gérer ces matchs couperets, notamment à Colomiers. On a aussi la réussite avec nous ces derniers temps, il faut faire en sorte que cela se poursuive. Si nous parvenions à enchaîner une sixième victoire consécutive, ça représenterait un signe fort pour la suite de la compétition. Soyons concentrés, car Carcassonne sait parfaitement faire déjouer son adversaire.

“JE N’AI PAS ENCORE PROLONGÉ AVEC LE CLUB”

⇒ Auriez-vous en tête la prestation du match aller, et la déroute à Albert-Domec (47-13) ?

J’espère que les garçons vont garder dans un coin de la tête la rencontre à l’aller effectivement. J’avais poussé un coup de gueule après le match en disant que j’avais eu honte de l’équipe. Franchement Béziers mérite de rester parmi les six premiers et de continuer sa progression. On sent depuis quelques matchs, la maîtrise et l’état d’esprit. Nous sommes lucides dans nos attitudes globalement. On a hâte d’être à demain pour tenter d’offrir une victoire à notre public pour ce derby.

⇒ Votre contrat se termine à la fin de la saison, dans quelle situation vous trouvez-vous ?

Pour le moment je n’ai pas prolongé à Béziers. Ni ailleurs je précise. Le club souhaite me conserver, c’est donc une situation plutôt sympathique pour moi. Je vais sur mes 36 ans et je prends cela comme une marque de confiance. Je souhaite prendre encore le temps de la réflexion, préparer au mieux également ma vie après ma carrière professionnelle. Je me sens bien ici, je remercie Béziers de m’avoir donné cette chance. Quand j’avais quitté Grenoble, je m’étais un peu fâché avec le rugby. L’ASBH m’a vraiment réconcilié avec tout çà. Je ne représente pas forcément l’avenir du club, peut-être que je serai là l’année prochaine. J’ai très envie de démontrer aux supporters que Béziers peut jouer la montée en Top14. Quoi qui se passerai, je donnerai tout, mon avenir est secondaire. Les choses vont se décanter rapidement.

Propos recueillis par Rémy RUGIERO

Commentaires Facebook
Tags: ASBH,