Chronique de la Rambarde : retrouvailles entre Béziers et Agen

02/08/2018
Rémy Rugiero

Béziers s’était imposé avec le bonus offensif (34-11) lors de la dernière réception d’Agen en Août 2016

L’ASBH poursuit sa préparation estivale à quelques encablures de la reprise du championnat. Après le court échec à Camarès face à Nevers (21-22), les Biterrois recevront les Agenais pour clôturer le Challenge Armand Vaquerin. Et sacré clin d’œil pour les nostalgiques, dans l’antre de Sauclières face à un bastion historique du rugby français. Même si le caractère de la rencontre reste amical, nul ne boudera son plaisir de contempler pareille opposition qui devrait permettre aux staffs respectifs d’affiner les derniers détails, et de monter en puissance en direction des ouvertures respectives des compétitions. Béziers/Agen à Sauclières, où l’art d’aiguiser l’appétit des aficionados en Biterre..

 

REVUE D’EFFECTIF

Le premier rendez-vous des Héraultais s’est donc soldé par un échec. Sans tirer de conclusions hâtives et dénuées de sens, Béziers aura tenté de mettre en place les prémices d’un système défensif ainsi qu’une révision dans le véritable sens du terme des fondamentaux. Avec un résultat décousu face à des Nivernais assez percutants. De quoi potasser sur certains comportements et cibler quelques errements pour la suite. Pas le temps de s’apitoyer sur son sort, les jours défilant à grande vitesse sous une chaleur écrasante qui inonde la région. La réception d’Agen qui s’est admirablement maintenu en Top 14 après un chassé-croisé avec Oyonnax et Brive, suscite encore une fois les convoitises. Historiquement c’est une affiche idéale pour réveiller les souvenirs et les combats qui ont eu lieu entre les deux formations. Toujours utile de raviver les esprits et de maintenir un passé glorieux à plus d’un titre. Pourtant, Agen est installé en Top 14, une ambition déclarée sans forcément l’assumer du coté des Rouge et Bleu, démontrant ainsi qu’il est possible sans des moyens extravagants d’accéder à l’élite.

Quelques retours parmi un turn-over effectué seront de mise pour ce duel, permettant à David Gerard et David Aucagne d’observer l’intégration des recrues (Savenaca Rawaca sera aligné), voire d’optimiser le travail d’un groupe sur certaines séquences. Une dizaine de joueurs vont être incorporés pour donner du temps de jeu à certains. En n’occultant pas les premières blessures de Lucas Daminiani (pas de fracture au poignet, examens complémentaires à suivre), et Chico Fernandes (large entaille sous l’œil nécessitant la pose de points de suture). Les Agenais se déplacent avec un groupe de 30 joueurs, dont certains évoquent les exploits réalisés en Top 14 la saison dernière (Mchedlidze, Heriteau, Sadie, McIntyre et Miquel parmi les sélectionnés). Mauricio Reggiardo et ses garçons ayant déjà affronté Soyaux-Angoulême la semaine dernière (victoire 19-5) à Armandie pour peaufiner la préparation avant le premier déplacement à Clermont le 24 Août prochain.

CANICULE INVITÉE DE DERNIÈRE MINUTE

Le décor est planté, savoureux pour une large majorité du peuple Biterrois qui viendra découvrir les nouveaux visages qui enfileront la tunique. Les Lots-et-Garonnais n’avaient plus croisé la route des locaux depuis un certain 12 Février 2017. Un jour mémorable pour ceux qui ont pu rallier Agen au creux de l’hiver. Béziers était à peine sorti de son marasme avec un début de saison calamiteux. Les débuts de l’ère Gerard-Aucagne, les prémices d’un sauvetage inespéré encore en Décembre 2016. Et un succès retentissant à Armandie (23-25) avec un Thibauld Suchier étincelant au pied et dans l’animation, porté par un collectif soudé et retrouvé. C’est aussi ces derniers souvenirs qu’il conviendra d’évoquer en retrouvant le SU Agen vendredi soir dans ce duel dirigé par Thomas Charabas.
Outre l’aspect sportif, il convient également de mettre en garde les supporters qui effectueront le déplacement au stade demain soir. Les estimations météorologiques frôleront les 35 degrés au coup d’envoi. La bouteille d’eau et le chapeau seront vos meilleurs alliés pour suivre agréablement cette rencontre… dans la fournaise de Sauclières !

Rémy RUGIERO

Commentaires Facebook