Chronique de la Rambarde : Béziers finit par céder face à Agen

03/08/2018
Rémy Rugiero

Chaleur étouffante, premières discussions d’usage, Sauclières comme cadre parfait pour ce type de rencontre, le duel entre Béziers et Agen s’annonçait palpitant. Dans la course effrénée à la préparation et aux certitudes, l’ASBH souhaitait faire bonne impression face à une formation ayant connue un bel apprentissage l’année dernière en Top14. Assez étonnant d’ailleurs pour la formation Agenaise encore rompue aux joutes du ProD2 il y a quelques mois, et l’image dégagée vendredi soir impliquant robustesse et garantie de jeu. De quoi mesurer le chemin à parcourir pour les Biterrois, apparus désorganisés dans l’ensemble hier soir, cédant en fin de match logiquement (12-31). L’essentiel était ailleurs.

RYTHME DÉCOUSU

Le début de rencontre fut long à se dessiner, sans fil conducteur chaque équipe répondant à l’autre par une défense agressive et mordant la ligne avec vigueur. Pas de quoi pavoiser sur les premières intentions sous un soleil de plomb pour des formations qui s’évertuaient à appliquer consciencieusement les consignes. Les Agenais tiraient les premiers suite à un mouvement d’envergure. Après quelques séquences bien senties, Béziers pliait près de sa ligne sans possible contestation. La réplique ne se faisait pas attendre, les Rouge et Bleu après un énorme travail offensif d’Alipate Ratini, parvenaient à revenir au score après une pénalité jouée rapidement à la main et conclue par Jean-Baptiste Barrère. Quelques opportunités Héraultaises face à la domination territoriale des Agenais, pour un score à la pause de 7/5 en faveur des visiteurs.

Une seconde période reprise avec une énergie nouvelle et un apport du banc efficace pour déborder la défense Lot-et-Garonnaise, les hommes de David Gerard et David Aucagne s’en remettaient à l’épreuve de force. Un ballon porté négocié à la perfection envoyait Clément Éstériola en dame pour le plus grand plaisir du public Biterrois. Une joie de courte durée sur une mauvaise inspiration offensive et une chandelle peu inspirée. La défense Biterroise ne répondait plus et les nombreux changements apportés auront perturbé un certain équilibre. 3 essais supplémentaires plus tard, la messe était dite pour la formation dirigée par Mauricio Reggiardo (12-31). Les 20 dernières minutes étant désordonnées avec une jeune garde confondant vitesse et précipitation. Pas de quoi s’alerter mais focaliser le groupe vers un même objectif comme l’exprimait David Gerard : “On va tirer quelques enseignements du contenu de la rencontre. Notamment dans l’investissement qui doit être meilleur pour certains. Agen était très dense, en face nous avions des jeunes qui doivent apprendre et qui méritent leur chance. Les deux prochaines semaines iront dans ce sens.”

 

PLAN DE JEU ET INTÉGRATION

Les rencontres amicales sont très souvent synonymes de nombreuses scories, d’un turn-over impliquant des changements sur les annonces, la communication et les décisions prises. C’est le ressenti global de l’effectif aligné vendredi soir, un secteur que Jean-Baptiste Grenod, le 3 ème ligne a précisé : “On manque de communication sur les détails, par manque de lucidité. Malgré tout on travaille dur comme sur les ballons portés qui nous donnent de la confiance. Pour ma part j’aborde cette saison avec de l’envie et beaucoup de travail pour donner satisfaction à l’équipe.” Un constat partagé par Arnaud Pic le demi de mêlée qui concède : “On a connu une baisse de régime physique en fin de match. On surjoue peut-être un peu également ce qui est normal pour un match amical. Le groupe possède une belle marge de progression. On sent qu’ici l’ambition est présente. L’approche et le challenge sont hyper intéressants, j’ai vraiment hâte que le championnat débute pour en découdre.”

Lire aussi : les photos du match ASBH-SUA

Quelques réglages notamment sur la charnière qui aura besoin de vécu commun pour adhérer au plan de jeu et insuffler les directives. Le chantier de cet été est là, après les départs connus et les recrues qui devront s’adapter au plus vite. Charly Trussardi demi de mêlée : “Avec de l’expérience supplémentaire et l’enchaînement des rencontres je reste confiant, Béziers possède de belles garanties. J’ai pu connaître le public Biterrois pour la première fois, dont on m’a tant parlé. Quand tout sera en place, avec du travail encore et toujours, l’intégration sera facilitée pour peaufiner tout cela.” Avant la réception de Montpellier la semaine prochaine pour conclure la préparation estivale, Béziers devra resserrer les troupes et être solidaire face au vice-champion de France et son armada d’internationaux. Mais la priorité sera d’arriver frais et disponible, confiants et déterminés pour affronter Soyaux-Angoulême à la reprise et démarrer sous les meilleures auspices ce marathon que représente la ProD2.

Rémy RUGIERO

Commentaires Facebook