Benjamin Lapeyre (ASBH) : “Mon début de saison est compliqué”

30/10/2018
Rémy Rugiero

Benjamin Lapeyre revient sur ses premiers pas à Béziers et exprime ses envies avant le déplacement à Vannes

⇒ Comment jugez-vous l’évolution du ProD2, il y a 10 ans sous les couleurs d’Albi vous participiez déjà à cette compétition ?
En une décennie tout a changé ou presque comme en Top14. Auparavant, on avait le droit de se mettre quelques poires, non plus sérieusement c’est vrai que le ProD2 est devenue une véritable compétition professionnelle qui tend à se rapprocher du Top14. Bien sûr sur la qualité et la vitesse d’exécution, les joueurs de classes internationales n’y sont peut-être pas présents, mais l’évolution est claire. Ce championnat est vraiment plus dur et resserré entre les concurrents.

⇒ Comment abordez-vous ce déplacement à Vannes, après le succès bonifié face à Aurillac, le compteur de points sera t’il enfin débloqué à l’extérieur ?
C’est un déplacement très important, depuis le début de la saison on passe à côté à l’extérieur. On a besoin de points comme toutes les formations du championnat, même si on sait que Vannes est très costaud à domicile. Mais on s’y déplace avec beaucoup d’envie pour confirmer le résultat face à Aurillac.

⇒ Quels sont les atouts principaux du RC Vannes ?
C’est une équipe solide en conquête, avec un 8 de devant très performant. Derrière c’est le même constat avec des garçons expérimentés. Ils sont portés par leur public et le stade de la Rabine si particulier. C’est une partie de l’explication pour ce club qui met un gros cœur sur le terrain.

ÊTRE PLUS PERFORMANT SUR LE TERRAIN”

⇒ Quelles solutions envisagées pour y faire un résultat ?
Montrer de l’envie et du cœur, en tout cas plus qu’eux. Des joueurs seront alignés pour amener de la fraîcheur physique et du pétillant. Il faudra répondre présents dès l’entame car les premières minutes seront primordiales. Les Bretons voudront nous imposer leur rythme à coup sûr, à nous de tenir le coup et on verra bien ce su’il se passe à la fin du match.

⇒ Comment mettre en place une stratégie enfin payante à l’extérieur ?
Il faut conserver le ballon, tenir les débats pour essayer de les mettre à mal. Si on défend toute la partie, ça sera forcément compliqué. Mettons notre jeu en place, soyons disciplinés et en les privant de munitions, nous aurons toutes nos chances d’y faire un résultat.

⇒ Après 5 titularisations sous le maillot Rouge et Bleu, comment jugez-vous votre début de saison ?
Compliqué, je suis pas encore au niveau où j’aimerai être. Les joueurs et le staff ont tout fait pour bien m’intégrer. C’est difficile car je n’ai pas effectué la préparation estivale, mon intersaison fut assez chaotique, d’abord sans équipe puis ensuite rejoindre une formation de Fédérale 1 pendant un mois où les entraînements n’ont pas le même contenu. Ces premiers matchs m’ont servi de remise en forme progressive. Pour connaître le groupe et le projet de jeu. A moi d’être plus performant et apporter plus à l’équipe.

⇒ Plus précisément, sur quels aspects vous pourriez-être plus décisif ?
Sur le terrain j’essaye de parler beaucoup, de communiquer dès que je le peux avec mes coéquipiers pour transmettre mon expérience. Mais c’est vrai que physiquement, en étant plus présent sur les actions de jeu je pense que j’ai failli sur les premiers matchs. Je dois y remédier pour la suite des événements.

Propos recueillis par Rémy RUGIERO, conférence de presse 30/10/2018.

Commentaires Facebook
Tags: ASBH,