Affluences au stade de la Méditerranée : le club apporte des précisions

17/05/2017

L’ASBH a tenu à apporter quelques précision suite à l’article concernant les affluences cette saison au stade de la Méditerranée, paru sur notre site. 

Vendredi, nous publiions sur notre site internet l’article Le stade de la Méditerranée ne fait plus (trop) recette. Alors que nous menons actuellement une grande enquête auprès des supporters, il ressort notamment que vous souhaitez davantage de communication de la part de l’ASBH. Nous sommes allés à leur rencontre. 

En premier lieu, il a été convenu que les résultats sportifs étaient évidemment le nerf de la guerre. Avec des performances en dent de scie, difficile de trouver un équilibre en terme d’affluence. Les deux principales affiches que sont Perpignan et Narbonne n’ont pas déplacé les foules à cause de l’irrégularité des résultats sportifs des équipes. Par ailleurs, la programmation de la majorité des rencontres les vendredis soirs n’a pas non plus aidé à remplir le stade de la Méditerranée, comme expliqué dans l’article. 

DES FACTEURS MÉTÉOROLOGIQUES ET DE SANTÉ À PRENDRE EN COMPTE

Cependant, le club a apporté des précisions sur ces affluences. Le derby contre Perpignan, où nous avons mentionné une perte de 4000 supporters sur ce match en deux saisons, devait initialement se jouer un jeudi soir. Pour des raisons météorologiques, la rencontre avait été reportée au dimanche après-midi, entrainant… une baisse de la billetterie due à des remboursements. Du côté des supporters de l’USAP, difficile d’organiser un déplacement en 3 jours. 

Au delà des problématiques de santé, le club a fait savoir que les baisses d’affluences connues entre décembre et janvier n’incombaient pas qu’au calendrier. Les (très) basses températures relevées durant ces deux mois n’ont pas nécessairement incité les Biterrois à venir au stade. Par ailleurs, il est mis en avant les épidémies de grippe et de gastro-entérite qui sont apparues au même moment. 

LES DERBYS ? À PARTIR DE 15€

La question du prix des places, qui a donné lieu à de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, a évidemment été abordée. A raison, le club a fait savoir que les prix des places n’avaient (presque) pas augmenté depuis la remontée de l’ASBH en Pro D2, en 2011-2012. D’autant que pour fixer les prix, les dirigeants se sont calqués sur les tarifs appliqués lors de la saison de la descente en Fédérale 1, en 2008-2009. Ainsi, Béziers est l’un des clubs les moins chers de Pro D2 en terme de billetterie, en comparaison avec des emplacements similaires dans d’autres stades. 

Pour ce qui est des tarifs “match de gala” appliqués depuis la saison 2015-2016, le club se défend d’avoir mis en place une politique qui se pratique dans les autres stades de Pro D2, à l’occasion des rencontres les plus prestigieuses. Par ailleurs, si l’entrée classique la moins chère pour un match normal est à 18€, elle l’est…à 15€ pour un match de gala ! En effet, à l’occasion de ces cinq matchs dans l’année, le club met à la vente des places en virages à ce tarif là (contre 24€ en tribune de face). Voir un derby notamment coûte moins cher qu’un match “classique”. 

Enfin, un dernier point sur la politique tarifaire a été évoqué : celui de la vente des billets avant les matchs. Avec la possibilité d’acheter sur internet ou dans les points de ventes ASBH les places avant les matchs, une réduction de 2€ par billet est appliquée. Au guichet, le jour de la rencontre, les tarifs sont plus élevés. 

QUELS TARIFS DANS LES AUTRES STADES DE PRO D2 ?

Les prix des places proposés par l’ASBH nous ont amenés à nous intéresser aux tarifs pratiqués dans d’autres stades de Pro D2. Sur certains sites de clubs, les prix des billets au match ne sont plus disponibles, la saison étant terminée. Chez d’autres, ils sont encore en ligne. C’est pour cette raison que nous n’avons pas pu comparer les 16 clubs de deuxième division. Par ailleurs, Nevers a été intégré à ces graphiques car le promu qui accompagnera Massy la saison prochaine sera l’un des plus gros budgets du championnat et nous souhaitions mettre en avant si oui ou non cette future grosse cylindrée appliquait des tarifs pratiqués par les équipes du haut de tableau de Pro D2.

 

 

 

 

 

Indéniablement, Béziers est bien placé en termes de tarifs de places de matchs. S’il revient souvent dans les discussions le sujet de l’ouverture de davantage de tribunes (virages, pesages), cela ne pourra être mis en place à court terme. En cause, un surcoût lié à des obligations de sécurité qui ne seraient pas compensé par la vente des billets. Mais pas de quoi remettre en cause la volonté première du club : celle de remplir toujours un peu plus cette grande coquille qu’est stade de la Méditerranée.

Maxime GIL

Commentaires Facebook