1984 l’ultime Brennus : Brennus en vue (2/5)

27/05/2014
A l’occasion des trente ans du dernier titre de l’A.S.B, Rugbiterre vous propose tout au long de la semaine un retour sur cette saison 1983-1984 ainsi que sur la finale historique.

L’ambition de Philippe Bonhoure et des Biterrois se ressentait dès les matchs de poule. Placé dans la poule 1 avec Bagnères, Montauban, Tarbes, Hyères, Castres, Oloron et Carcassonne, Béziers ne faisait pas de détails pour s’assurer rapidement une place en phase finale et la phase aller du championnat se déroule sans la moindre défaite. Les matchs retours sont un peu plus accrochés et les Biterrois concèdent deux matchs nuls à Montauban, 6-6, puis à Tarbes, 15-15. La première défaite intervient à Hyères. Une performance majuscule pour le promu Varois. L’A.S.B reste invaincue dans son antre de Sauclières et infligea même une correction à Oloron, 80-4, qui prendra sa revanche au match retour en faisant tomber les Biterrois 16-7.
Béziers sort en tête de la poule 1 avec 10 matchs gagnés, 2 nuls et 2 défaites. Cependant, avec 334 points inscrits, le club avait réalisé son deuxième…plus mauvais score depuis le début de l’épopée en 1971. C’est lors de la phase de poule de 1973-1974 que le plus faible total avait été inscrit avec seulement 224 points. Les 600 points marqués de 1977-1978 sont déjà loin…

1984saison1

Huitième de finale : Sans encombre

La campagne des phases finales débutait le dimanche 15 Avril 1984 face à Pau, sur le terrain du voisin Narbonnais. L’Association Sportive Biterroise rentrait alors dans le vif du sujet. Béziers profitait d’un temps agréable pour régaler les quelque 8 777 spectateurs. Pourtant, le match fût long à se débrider. L’enjeu ne pouvait paralyser des Biterrois fidèles aux rendez-vous printaniers au fil des saisons. C’est à la suite d’une action collective dans le temps additionnel de la première période que Pierre Lacans vint débloquer le compteur de son équipe, permettant aux siens de passer devant Pau après une pénalité de part et d’autre (Mi-temps, 7-3). Les joueurs ont alors construit leur victoire peu après l’heure de jeu lorsque Philippe Chamayou était à la conclusion d’un gros travail du pack Rouge et Bleu (65e, 16-3). L’honneur de conclure revint à Philippe Vachier qui, en fin de partie, inscrivit un essai assurant quasiment la qualification (77e, 22-3). Béziers pouvait aborder le match retour de façon sereine.
La fiche technique :
15 Avril : A Narbonne, Béziers bat Pau, 22-3 (MT : 7-3, temps superbe, léger vent, pelouse en bon état, 8 777 spectateurs)
Compo Béziers : Wolf-Chamayou-Martin ; Secco-Leipp ; Cordier-Lacans-Bagnaud ;Vachier-Escande ;Medina – Fort – Joguet – Fabre ; Bonhoure
Points : 3 essais de Lacans (42e), Chamayou (65e), Vachier (77e), 2 pens de Fort (14e, 56e), 2 transfo Fabre
Remplacement : Secco par Pigeaud (78e)

1984saison2

Pour le match retour, Francis Mas et Roger Bousquet avait décidé de mettre quelques cadres au repos avant d’attaquer les matchs à élimination directe. Ainsi, Palmié, Minarro et Pigeaud faisaient leur apparition. Béziers laissait jouer Pau, se contentant de défendre mais les Palois n’arrivèrent pas à inverser la tendance. Un match peu emballant. Philippe Bonhoure se souvient « Je m’en souviens comme si c’était hier ! Nous avions 23 points d’avance [en l’occurrence 19] et pas l’intention de perdre de l’énergie pour la suite. Alors ça a donné un match insipide et sans saveur. ». Tout est dit. L’ASB attaque désormais le plus dur.
La fiche technique :
29 Avril : A Bagnères, match nul, 0-0 (MT : 0-0 ; terrain sec, beau temps, 3 513 spectateurs)
Compo Béziers : Pigeaud – Minarro – Martin ; Leipp – Palmié ; Cordier – Chamayou – Bagnaud ; Vachier – Escande ; Medina – Fort – Joguet – Fabre ; Bonhoure

Quart de finale : Retrouvailles avec Tarbes

Les Biterrois retrouvaient Tarbes lors de ce quart de finale, équipe qu’ils avaient battu à Béziers (14-11) avant de concéder un nul au retour (15-15). Ce match, joué à Albi, n’avait pas déplacé les foules malgré un temps estival. Comme à son habitude, l’ASB a construit sa victoire sur la puissance de son paquet d’avants : 18 regroupements et 27 touches en faveur des Rouge et Bleu. Pourtant, la qualification fut longue à se dessiner. Malgré un essai de Joguet (25e, 6-3), les Tarbais restaient au contact grâce à la botte de Dennes (6e, 38e). Escande donnait un peu d’air avant le repos avec un drop (40+1e, 9-6). Tarbes eut même l’espoir de faire tomber Béziers, toujours par l’intermédiaire de Dennes (48e, 9-12) mais les répliques de Fort (59e, 64e) remirent les Biterrois dans le sens de la marche, jusqu’à un essai libérateur de ce dernier à la 72e (22-12). Avec cette victoire en quart de finale, Béziers atteignait sa 21e participation à ce stade la compétition (pour 16 victoires). De plus, le club allait participer à sa 4e finale en 5 ans, la 12e en 14 ans. Des chiffres également exceptionnels pour certains joueurs tels que Martin (8e demi-finale), Palmié (9e demi-finale) et Armand Vaquerin (11e demi-finale). Magique !
La fiche technique :
¼ de finale : 6 Mai 1984
A Albi, Béziers bat Tarbes, 22-12 (MT : 9-6, temps chaud et ensoleillé, vent tourbillonant [pour Tarbes en première mi-temps] 2 558 spectateurs)
Compo Béziers : Vaquerin – Minarro -Martin ; Wolf – Palmié ; Cordier – Bagnaud –Chamayou ; Vachier-Escande ; Medina – Fort – Joguet – Fabre ; Bonhoure
Points : 2 essais de Joguet (25e), Fort (72e). 3 pénalités de Fort (1e, 59e, 64e), 1 transformation de Fort, 1 drop d’Escande (40e)
Remplacement : Joguet par Martinez (73e) et Bonhoure par Lles (80e)

Demi-finale : Tout en maîtrise

La demi-finale s’annonçait compliquée. Béziers affrontait Montferrand, club aux 11 victoires pour 3 défaites en phase de poule, club qui a étrillé Tulle, 40-9 sur l’ensemble des deux matchs du huitième de finale. En revanche, son quart de finale fut plus compliqué face à Grenoble (12-9). Cette demi-finale n’aura finalement pas eu la saveur tant attendue, l’ASB dominant son sujet de bout en bout grâce à la puissance de son paquet d’avants. Les efforts étaient récompensés par un essai de Médina peu avant la demi heure de jeu (27e, 4-0), étant à la réception d’un drop sur le poteau d’Escande. Les Auvergnats proposent une solide opposition mais Michel Fabre viendra donner un peu plus d’ampleur au tableau d’affichage (54e, 8-0). Un score qui aurait pu être plus large si les buteurs avaient été en réussite ce jour là (six pénalités et trois drops manqués au total). En fin de match, Molenat inscrivit un essai anecdotique pour Montferrand (79e, 8-4). L’ASB s’ouvrait les portes d’une quinzième finale avec, en ligne de mire, l’objectif de conquérir un onzième Bouclier de Brennus.
1/2 de finale : 13 mai 1984
A Toulouse, Béziers bat Montferrand, 8-4 (MT : 4-0, temps ensoleillé et frais, pelouse parfaite, léger vent [en faveur de Montferrand], 19 948 spectateurs)
Compo Béziers : Vaquerin – Minarro -Martin ; Wolf – Palmié ; Cordier – Bagnaud -Chamayou ; Vachier-Escande ; Medina – Fort – Joguet – Fabre ; Bonhoure
Points : 2 essais de Médina (27e), Fabre (54e),
Remplacement : Cordier par Lafaille (70e)

1984saison3

En dehors du championnat…

Au delà du championnat, l’ASB disputait également également la Coupe de France. Mais les Biterrois se firent éliminer dès les 32e de finale par Bayonne, 22-9, le 13 Février.

Malgré son emprise sur le championnat, Béziers n’a pas été un grand pourvoyeur d’internationaux. En effet, seul Jean-Paul Wolf a été sélectionné avec les Bleus face à l’Australie, le 26 Octobre 1983 à Strasbourg. Lors du second match du 5 Novembre de la même année, Pierre Lacans et Patrick Fort ont été les uniques Biterrois avec l’équipe de France. En revanche, aucun Biterrois n’a été sélectionné lors du Tournoi des Cinq nations. Pierre Lacans est simplement appelé avec la France A’ et joue contre l’Italie le 18 Février (Victoire 38-16). Il a également porté le maillot tricolore contre le Maroc le 4 Mars (victoire 45-10).Jean-Paul Wolf joue lui avec la France B qui bat la Pologne, 19-3 et la France A’ qui bat l’URSS, 7-3, le 31 Mai à Moscou. Lacans a joué lors de la tournée en Nouvelle-Zélande à l’été 1984. Il marque un essai contre Marlborough le 6 Juin 1984 (19e minute) et est capitaine lorsque la France bat Hawkes Bay, 40-18.

En revanche, Wolf, Lacans, Fort et Bonhoure ont participé au quart de finale de la coupe des provinces avec le Languedoc-Roussillon face à la Provence le 30 octobre. Malgré un match nul, le Languedoc-Roussillon est qualifié en demi-finale. Match auquel participeront Wolf, Cordier, Lacans, Fort et Bonhoure, le 24 décembre. Face au Sud-Ouest, le Languedoc-Roussillon ne peut rien et s’incline 30-18.

A défaut d’être allé loin dans ces compétitions, Béziers a accueilli des matchs de Du Manoir et de Coupe de France. Le dimanche 25 mars 1984, Tarbes et Grenoble s’affrontèrent en 1/8 du Du Manoir, Tarbes s’imposant 9-3. La demi-finale de la même compétition entre Narbonne et Toulon eut lieu à Sauclières devant 5002 personnes et vit Narbonne gagner par 7 à 6. Deux matchs de coupe de France se sont déroulés à Béziers : Un huitième entre La Voulte et Agen (24-15) le dimanche 4 mars, et une demi-finale opposant Toulouse et Hyères, Toulouse s’imposant 30-9. Enfin, le quart de finale du championnat de France entre Nice et Dax s’est déroulé sur les bords de l’Orb le 6 Mai. Nice s’imposa 21-13 devant 5659 spectateurs.

Maxime GIL
© Tous droits réservés / Mai 2014
Crédit photos : Midi libre
Commentaires Facebook