Une touche de jeunesse

08/11/2018

Béziers se déplace ce soir à Aix-en-Provence (20h30). Une semaine après avoir réalisé son premier match plein à l’extérieur, l’ASBH veut confirmer, emmenée par un jeune paquet d’avants qui tentera de redresser la barre en touche.

Il a donc fallu attendre le cinquième déplacement de la saison pour enfin voir une prestation convaincante de l’ASBH loin de La Méditerranée. Du Morbihan, Béziers est rentré rassuré. Rassuré d’être en mesure de tenir 80 minutes lorsqu’il ne joue pas sur sa pelouse, rassuré d’être capable de ramener des points même après avoir traversé la France en bus, et rassuré de voir que sa jeunesse pousse pour gagner sa place : « Le match à Vannes a fait bousculer un petit peu la hiérarchie », reconnaît David Aucagne. Et notamment en troisième ligne. L’enchainement des deux déplacements avait obligé le staff à scinder le groupe en deux, surtout vis-à-vis du long périple breton : une partie prenant la direction de La Rabine, l’autre préparant dès la fin de semaine le voyage à Aix-en-Provence. 

L’AXE, SECTEUR CLÉ ?

Sur les petits papiers des coachs, le nom de Jean-Baptiste Grenod n’avait été couché que pour l’opposition face au RCV. Mais ses 20 minutes disputées en Bretagne en remplacement de Karl Wilkins ont convaincu le staff : « Ça faisait longtemps que j’attendais cette rentrée, donc j’avais hâte. J’étais assez excité de rentrer et je pense que j’ai mis de l’engagement. » Un bout de match intense, récompensé par les David qui ont fait le choix d’offrir sa première titularisation en pro au joueur qui n’avait eu jusqu’ici que des bouts de matches face à Angoulême et Massy. A Maurice-David, le Toulonnais de formation (22 ans) fera partie d’une colonie de jeunes encore mis sur le devant de la scène pour cette 11e journée de championnat, particulièrement chez les avants où Reda Wardi, Dorian Marcopena, Quentin Samaran, Jean-Baptiste Grenod et Thomas Hoarau débuteront – en y ajoutant Roméo Ballu à l’aile. Malgré les 37 ans de Joseph Tuineau, qui fera office de papa en deuxième ligne, c’est la première fois de la saison qu’un paquet d’avants aussi jeune commencera.

De retour comme titulaire à Vannes après deux mois d’absence, Wardi confiait avoir eu « énormément d’appréhension avant le match. Mais c’était une bonne reprise, j’avais énormément d’envie. » David Gérard offre donc au pilier gauche la possibilité d’enchaîner, tout comme Grenod, qui reconnaissait devoir « encore travailler au niveau de la touche. » Un secteur de jeu véritable talon d’Achille des Biterrois. Avec huit lancers perdus à Vannes, difficile de pouvoir mettre la main sur la rencontre. Confiance malgré tout renouvelée à Marcopena au poste (seul talonneur de métier suite aux blessures de Marco Pinto-Ferrer et Clément Estériola), suppléé par Vitolio Manukula pour pousser les mêlées et Francisco Fernandes pour lancer en touche. Bref, du bric et du broc pour faire le nombre dans un domaine qui s’annonce encore périlleux sous la pluie aixoise. 

La météo devrait par ailleurs être déterminante sur la rencontre. Les conditions compliquées annoncées ne devraient pas permettre de grandes envolées, alors même que le jeu de mouvement au large est prôné par Jamie Cudmore et Fabien Cibray. Pour Béziers, plutôt efficace dans le petit périmètre, l’opportunité peut être à saisir : « Il va falloir leur rentrer dedans et recentrer le jeu dans l’axe » concède Jean-Baptiste Grenod. Une recette certes minimaliste mais qui pourrait s’avérer efficace, d’autant que les Biterrois pourront profiter des absences de certains cadres provençaux – Clément Darbo (demi de mêlée), Eroni Narumassa (centre) et Florent Massif (arrière et meilleur buteur du championnat) – tandis que Jérôme Porical et sa précision face aux poteaux sont de retour. Peut-être le bon coup pour l’ASBH ? 

Maxime GIL

Commentaires Facebook