Rétrospective de l’ASBH en 2019 : des joies mais aussi des déceptions..

30/12/2019
Rémy Rugiero

⇒ Béziers – Brive (29-20), Vendredi 25 Janvier 2019, Stade de la Méditerranée, 5184 spectateurs. 19 ème journée saison 2018/2019.
Un duel savoureux, entre deux formations historiques, deux bastions du rugby qui se retrouvent à la lutte pour les places qualificatives. Les Corréziens (4 ème) possèdent sept points d’avance au coup d’envoi face à des Biterrois bien placés en 6 ème position. Les Rouge et Bleu redoutent cette réception, charnière inédite Munilla-Katz plutôt habituée à évoluer avec les espoirs à cette époque. Des interrogations qui seront vite balayées par l’investissement des Héraultais. Malgré une cascade de blessure, Barrère et Vuillecard durant la rencontre et une troisième ligne décimée, l’ASBH tient son rang et son invincibilité à domicile. 23-10 à la pause, Wilkins et Douglas concrétisant de jolis mouvements, Jérôme Porical se chargeant des pénalités. Les Brivistes recolleront au score mais Jérôme Porical, auteur d’un 6-7, ôtera le bonus défensif des Coujoux dans les ultimes minutes. Match référence sur plusieurs secteurs, après un premier acte sérieux et appliqué. Benjamin Desroche (seconde ligne puis troisième ligne durant la rencontre) : « On était bien préparés, on ne s’enflamme pas car on sait d’où l’on vient. On s’est remobilisés pour Jean-Baptiste et Carl Vuillecard. La force de Béziers, c’est les jeunes minots qui commencent à démontrer des choses. »

⇒ Bayonne – Béziers (21-15), Jeudi 22 Février 2019, Stade Jean-Dauger, 8566 spectateurs. 22 ème journée saison 2018/2019.
Déplacement chez le leader basque pour les Rouge et Bleu, en match avancé de cette 22 ème journée. Des espoirs fondés pour tenter d’accrocher un résultat face à une formation que les Biterrois avaient largement battu au match aller (30-13). Si Bustos-Moyano est de retour dans le XV titulaire pour les Ciel et Blanc, Béziers aligne une équipe-type ou presque dans l’optique de chatouiller l’Aviron dans ses certitudes. Arnaud Pic marquera un essai rapide, venant conforter cette idée, Chico Fernandes ira de sa réalisation également juste avant la pause (6-12). Le grand coup est proche. Mais la réaction des locaux sera redoutable, Guillaume Rouet plantera une première banderille, Bustos Moyano l’imitera plus tard pour l’essai du (21-15). Le fait du match sera la dernière action qui aura tant fait parler dans les chaumières biterroises. Pénaltouche à 5 mètres de la ligne basque, l’ASBH refuse la pénalité du bonus défensif et va chercher un autre destin. Jean-Baptiste Grenod capte ce ballon, l’avancée se dessine, mais Monsieur Flavien Hourquet, dans un désordre sidérant et une confusion embarrassante, estime que le maul était improductif. Immenses regrets, mais comportements à la hauteur des Rouge et Bleu chez l’un des favoris de la compétition. Dommage..

⇒ Béziers – Biarritz (12-23), Dimanche 24 Mars 2019, Stade de la Méditerranée, 6722 spectateurs. 25 ème journée saison 2018/2019.
Le sorcier venait de nous quitter. Raoul Barrière n’était plus, et le chagrin et les souvenirs se compilaient parmi les amoureux du club et bien au-delà dans l’hexagone. Après l’hommage rendu par Rugbiterre et l’immense tifo notamment, place au jeu. Force de reconnaître que les Biterrois furent absents des débats, comme paralysés par l’enjeu. Biarritz vaincu par les Vannetais de l’incroyable Anthony Bouthier la semaine auparavant, était désignée comme la victime idéale. Béziers après un court succès à Massy, pouvait conforter sa place dans les 6. C’était plutôt une démonstration de force des Biarrots, ratant quatre occasions franches. Pierre Bérard auteur d’un exploit personnel sauvera les apparences et un avantage à la pause qui pointe les interrogations (7-3). Jérôme Porical inscrira bien un deuxième essai sur un joli mouvement puis la lumière s’est éteinte. Une percée de Tyrone Viiga mal négociée aurait pu plier le match, allez savoir. Le BO marchera sur des Héraultais embués dans leur rugby, frustrant tout comme l’invincibilité à domicile perdue ce jour-là. Une défaite que l’environnement du club mettra un temps fou à évacuer, les supporters furieux de la copie rendue pas prêts d’oublier non plus. Artru et Vakacegu l’ancien Biterrois venaient de gâcher ce moment si particulier à juste titre. Ce ne fut qu’un feu de paille et cette défaite laissera de nombreuses traces. Chico Fernandes (pilier gauche) : « On n’a fait que défendre, il n’y a rien à dire. On se voyait peut-être arrivé, et nous n’avons rien produit. J’espère que c’est une bonne claque et qu’on va se relancer. »

⇒ Nevers – Béziers (15-15), Jeudi 11 Avril 2019, Stade du Pré Fleuri, 6884 spectateurs. 28 ème journée saison 2018/2019.
Les Biterrois ne sont plus dans les places qualificatives, les Montois viennent juste de les coiffer. La pression est palpable au sein des Rouge et Bleu, le déplacement dans la Nièvre représentant un dernier espoir de rentrer parmi les six. Problème, les hommes de Xavier Péméja, 4 ème au coup d’envoi, ne l’entendent pas de cette oreille. Les troupes de David Aucagne et David Gerard vont pourtant livrer un combat de tous les instants. On retrouve l’abnégation et l’investissement qui font la force des Héraultais dans un contexte hostile. Suchier remplacé par Katz pour l’animation, Lapeyre en numéro 15, les forfaits de dernière minute à la mise en place la veille de Pinto-Ferrer et Hagan ne viendront pourtant pas à l’aide des Rouge et Bleu. Qu’importe, l’objectif était d’aller chercher des points, et sur ce sujet, l’ASBH avait rempli son contrat. Béziers subissait trois cartons jaunes (Puletua, Barrère et Viiga) dans le premier acte. Pas de quoi déstabiliser un groupe habité par l’envie. Seulement 9-3 à la pause pour des Nivernais pas géniaux, mais préservant l’essentiel. C’est à Victor Dreuille d’endosser le rôle d’artificier et de prendre ses responsabilités. Auteur de la pénalité du partage des points sur la sirène, il permet aux siens de concrétiser un effort collectif louable et par la même occasion, relance l’ASBH dans la course effrénée à la qualification. Rassurant à ce moment de la saison sur l’implication globale.

⇒ Béziers – Oyonnax (20-15), Jeudi 3 Octobre 2019, Stade Raoul-Barrière, 4942 spectateurs. 6 ème journée saison 2019/2020.
Les Biterrois n’ont pu jouer à Nevers la semaine précédente, faute à un virus et un staphylocoque embêtant avec trois semaines d’arrêts. Ce match fut charnière, face à un adversaire désirant retrouver l’élite et un effectif pléthorique dans tous les secteurs. Wesley Douglas décomplexait les siens sur un superbe franchissement et un service idéal pour Kelly Meafua au soutien. Indisciplinés, les Héraultais multiplient les fautes permettant à Le Bourhis de redonner l’avantage à l’USO juste avant la pause (10-12). Savenace Rawaca viendra jouer le pompier de service sur un décalage parfait. Suffisant pour continuer sur la lancée, Béziers chipant à cette époque la deuxième place à Oyonnax avec cette quatrième victoire consécutive. Un match référence dans cette saison, où les Biterrois ont plutôt déçus dans le contenu et les intentions offensives. Une rencontre qui aura encore mis en évidence, une défense de qualité, efficace sur les duels. Maxime Veau (centre) : « Dans les zones de marque, on insiste trop avec les avants. On doit pouvoir les soulager et être plus intelligents sur nos possessions. »

Rémy RUGIERO

Tags: ASBH,