Pierre-Olivier Valaize, président de l’ASBH :”Un budget établi à 7,5 millions d’Euros pour cette saison”

29/06/2018
Rémy Rugiero

Le président Valaize entouré de Claude Patin et d’Alain Régnault, directeur général d’AGEAS France

Si les joueurs ont repris le chemin des terrains fin Mai lors des entraînements pour entamer la préparation estivale, l’ASBH avait convoqué ce matin la presse pour faire des annonces et présenter les contours d’un projet 2021 qui reste encore à définir das les semaines à venir. L’information principale étant la signature ce matin d’un nouveau partenaire maillot, la société AGEAS qui s’engage dans les 3 années à soutenir les Rouge et Bleu. Le président Valaize s’est confié sur d’autres sujets avec la présence des nouvelles recrues et du staff. Premiers éléments de réponses.

AGEAS, SPONSOR MAILLOT POUR LES TROIS PROCHAINES SAISONS

Conférence de presse plus précoce qu’à l’accoutumée, le président Valaize souhaitait faire part d’un moment majeur selon son expression concernant le futur de l’ASBH. Claude Patin à sa droite faisant partie de l’organigramme du club, c’est bien à la gauche du président que la curiosité attirait tous les regards. Le contrat à parapher devant l’assistance, Alain Régnault, directeur général d’AGEAS groupe international d’assurances et spécialiste dans le patrimoine, nous expliqua sa venue et ses ambitions pour l’ASBH. Fruit d’une rencontre avec Claude Patin, cette collaboration toute récente puisque les premiers contacts ont été établis en Mai, sont venus se concrétiser, avec un sponsoring évolutif sur les trois prochaines saisons.

Ses premiers mots dans le vestiaire biterrois :“Très heureux d’être ici pour participer à cette aventure. AGEAS est présent dans 15 pays du monde. Notre chiffre d’affaires est de 34 Milliards d’Euros dans le domaine international. Notre vocation est d’accompagner des projets, des activités diverses et variées. Je ne suis pas un spécialiste du rugby étant Breton. Pourquoi venir ici ? J’ai rencontré une équipe dirigeante qui m’a séduit. Il y a un vrai projet sportif 2021 qui va sortir à Béziers, nous ne dévoilerons pas tout aujourd’hui. Je viens à Béziers pour aider le club en monter en Top14, sinon vous pourriez être sûr que je ne serai pas présent ici ce matin.”

La décision fut rapidement prise, même si les montants n’ont pas été divulgués, le président Valaize a annoncé pour l’année prochaine un budget à 7,5 millions d’Euros (quasiment un million d’Euros supplémentaires par rapport à l’année dernière). Pour la société AGEAS, c’est un véritable challenge d’accompagner Béziers dans sa quête du Top14. Selon Monsieur Régnault, “L’histoire que je connais bien entendu et cette fin de saison porteuse d’espoirs nous ont définitivement convaincus.” Voilà pour les nouvelles fraîches et concrètes autour du club.

7,5 MILLIONS D’EUROS DE BUDGET

Le projet 2021 parlons-en ! Reporté à deux reprises sans explications notables, le président Valaize a tenu à préciser :“Je ne peux pas vous le présenter en totalité aujourd’hui, mais sachez que nous sommes dans l’optique d’amener des sponsors nationaux et aussi internationaux. Nous avons d’autres pistes notamment au Japon qui devrait aboutir à un partenariat d’envergure avec Kubota (leader mondial dans certains domaines agricoles) en Novembre. Pourquoi ce projet ? Nous n’avons pas été assez bons, voire dignes de l’image de l’ASB. Il faut développer notre image de manière cohérente et apporter au sportif les moyens de nos ambitions.” Pourquoi le projet 2021 ne sort’il toujours pas des cartons ? “Nous sommes toujours en négociations sur un certain nombre de points. Sportivement, administrativement, il y aura une refonte. Des leviers vont être crées pour des lieux de vie, se pencher sur le stade, la création d’un musée qui viendront s’inscrire dans notre démarche.” 

Un budget à 7,5 millions d’Euros ? “Pour cette année, nous avons également sollicités les pouvoirs publics, on souhaite qu’il augmente en conséquence chaque année pour stabiliser le club dans le haut du ProD2 et envisager un jour le Top14. Nos loges sont pleines pour la saison prochaine, nous allons en créer d’autres cette saison. Nous allons miser aussi sur le centre de formation en aidant financièrement à son épanouissement.” Les entraîneurs David Gerard et David Aucagne étant invités à répondre aux objectifs annoncés :“On va rester très humbles, la ProD2 est très longue et difficile. Nous allons essayer d’avoir un quart de finale à la maison.” Le président Valaize rajoutant “Nous avons terminés 5 ème donc l’ambition c’est de finir au moins à la 4 ème place. C’est vrai que cette année nous serons plus attendus mais nous devons aussi assumer notre statut. Ayons cette capacité à poursuivre cette dynamique positive.”  Voilà pour l’ordre du jour.

INTERVIEW DE PIERRE-OLIVIER VALAIZE : 

31 contrats pros ? Est-ce suffisant pour atteindre les objectifs ? 
Une nouvelle période de transfert s’ouvre. Savenaca Rawaca, arrive lundi prochain pour passer des tests, s’il satisfait à nos attentes il nous rejoindra. Peut-être un nouveau joueur viendra grossir l’effectif également (un nouveau prêt de Wiaan Liebenberg est évoqué en coulisses). Nous avons étoffé notre centre de formation en conséquence.

 

Le nouveau maillot ?
Il sera présenté lors de la soirée des partenaires le 5 Juillet à 21 heures. Avec une nouvelle matière et plus confortable, ainsi qu’un écusson brodé. Le 5 Juillet sera aussi le moment de connaître notre calendrier, en précisant que nous avons demandé le désir de recevoir la première rencontre à domicile (week-end du 17 Août).

 

Kubota sera t’il considéré dans le même registre qu’AGEAS ? 
C’est un travail de deux années les concernant. Le fait que les Japonais organisent la prochaine coupe du monde a ouvert des perspectives. Les liens sont plus que tissés grâce au travail de Claude Patin. Des représentants étaient venus la saison dernière lors de la réception de Carcassonne. Nous allons essayer de trouver des synergies pour qu’ils viennent investir au club en tant que sponsor. 

 

Michel Konieck n’est plus dans le staff, bientôt l’officialisation de Gabriel Bocca ?
Gabriel Bocca connaît très bien le club. Michel avait effectué un très bon travail. Il s’agit d’un réajustement au niveau du staff avec Gabriel qui a réellement la fibre Rouge et Bleu.

 

Avez-vous ressenti l’inquiétude des supporters face aux nombreux départs de joueurs cadres et historiques et un mercato plutôt long à se dessiner ?
Je comprends les questionnements, mais en dehors des cas Valentine et Munro qui sont des choix du club plutôt que des décisions personnelles, certains recrutements ont été effectués très en amont comme Arnaud Pic et qui répondait à des situations en début de saison que nous devions trancher. Parfois les contraintes sont telles que nous ne pouvions rien annoncer. Pierre Bérard a signé (contrat 1 + 2) lors de son unique visite après avoir été libéré par son club. 

 

Au niveau des abonnements, quelle est la tendance ?
L’inquiétude liée au recrutement a freiné le lancement. Aujourd’hui quand je regarde les courbes en comparaison à la saison dernière avec notamment un pic lors de la journée de la signature de Pierre Bérard. La tendance est à la hausse, les prestations VIP sont toutes remplies. Je souhaite dire ma compréhension auprès des supporters qui s’impatientent à juste titre de l’avancée parfois longue de notre mercato. Avec une ou deux signatures supplémentaires, j’espère convaincre les dernières réticences.

 

L’intérêt de votre candidature au sein du bureau de la LNR ?
Avec les dirigeants et les actionnaires, on a proposé notre candidature pour être présents à cette élection afin de peser et faire parler de Béziers au sein des instances en portant notre voix. Tout dépendra de notre organisation et d’une élection où 5 présidents se sont portés candidats.

 

L’ASB Football est en Ligue 2, quels sont vos rapports avec les dirigeants ?
Nous avons déjeuné à trois reprises avec les président Roquet toujours dans la bonne humeur. Les échanges sont très constructifs, malgré quelques tensions à l’époque car nous avions mal communiqués. Il n’y aura aucun problème avec le football, on essaye de voir ce que l’on peut créer ensemble, encore ce matin avec une lettre commune pour des panneaux LED communs dans le stade supplémentaires. On souhaite vraiment qu’il s’inscrivent dans la durée en Ligue 2 et œuvrer ensemble pour une nouvelle pelouse pourquoi pas.

 

La principale information, c’est un budget qui gagne un million d’euros par rapport à l’exercice précédent ? Comment allez-vous procéder ?
Une partie sera réservé au centre de formation avec une capacité accrue car nous avons augmenté leur effectif en terme de logements, d’encadrements et d’administratifs. La partie sportive est densifiée avec Pierre Caillet qui rejoint la partie sportive officiellement  et soutenir Diego Minarro. Une partie évidemment pour la masse salariale (évaluée à 2,3 millions d’euros) ainsi que pour la réorganisation du club que nous sommes en train de mettre en place.

Propos recueillis par Rémy RUGIERO

 

 

 

 

Commentaires Facebook