Phoenix Battye “La défaite contre Dax a été terrible”

15/06/2016

Après Bakary Méïté, Phoenix Battye se confie sur la saison qui vient de se terminer. Le deuxième ligne et capitaine de l’ASBH espère se servir des échecs de cette année pour mieux rebondir la saison prochaine. Entretien.

On imagine qu’en regardant les phases finales de ProD2, il y avait de la déception de ne pas y participer…
On a été très déçus de finir la saison avant les phases finales. Je pensais que grâce à nos performances tout au long de la saison, nous méritions une place, mais quelques erreurs de concentration nous ont coûtés bien cher.

Qu’est-ce qui s’est dit dans les vestiaires après le match à Montauban ?
Dans les vestiaires après le dernier match, il y avait beaucoup de déception et même quelques larmes. Mais en même temps, beaucoup de fierté. Même si on s’est loupés de peu, on est quand même arrivés à faire une belle saison et à prouver beaucoup de choses quant à la qualité de l’équipe. Même déçus, nous ne devons pas oublier que nous en sommes arrivés là à cause des erreurs que nous avons faites et nous devons en tirer des leçons. Ce qui est fait est fait, donc nous devrions être fiers des progrès que nous avons fait ensemble.

Quel bilan fais-tu de cette saison ? Quelles conclusions en as-tu tiré ?
Louper les phases finales de peu rend la douleur de perdre encore pire. En ce qui concerne la saison, les erreurs de concentration et peut être une certaine attitude détendue nous a beaucoup coûtés. Nous devons apprendre à être affamés et à attaquer chaque match comme on l’a fait lors des trois derniers matchs.

Quels ont été les secteurs de jeu ou les détails qui vous ont privés de jouer les demi-finales ?
Tout au long de la saison, notre attaque et notre touche ont été bonnes. Cependant, on a eu des difficultés en mêlées et de défense. Notre défense était une des plus pauvres (sic) de la compétition avant les trois derniers matchs, donc il est clair qu’il faut que l’on s’améliore sur ça.

Selon toi, quel est le tournant de la saison ? En février avec les deux défaites d’un point contre Biarritz et Carcassonne ou la défaite à la maison contre Dax ?
Selon moi, la défaite contre Dax était terrible. Mais cela a peut être été l’étincelle qui nous a poussés à jouer aussi bien lors des trois derniers matchs. C’est pour cette raison que je pense que les matchs contre Biarritz et Carcassonne étaient nos défaites les plus coûteuses : parce qu’elle n’ont pas engendré de réaction positive ! Ceci dit, nous devrions prendre appui sur les choses négatives pour nous motiver. Et c’est quelque chose d’important que l’on a appris cette saison.

Comment t’es-tu senti dans ton rôle de capitaine tout au long de la saison ? Y a t-il des choses que tu aurais aimé changer ?
Ma première saison en tant que capitaine a été un grand honneur et un grand défi. Ce rôle signifie que maintenant je dois me concentrer sur bien plus que moi-même et sur mon propre jeu. Cela veut aussi dire que je pensais au rugby 24h/24 et 7 jours sur 7, ce qui était très fatiguant. J’ai appris beaucoup cette année et pour la majorité, je suis confiant dans les décisions que j’ai prise. J’ai fait des erreurs, comme on pouvait s’y attendre, mais elles m’excitent vu qu’elles me donnent la possibilité de m’améliorer.

Avec la montée de Bayonne, il semble qu’il n’y aura pas de grosse équipe comme Lyon en ProD2 la saison prochaine. Comment vois-tu le championnat la saison prochaine ?
Les grandes équipes comme Lyon et Bayonne sont montées, c’est vrai. Cependant, il n’y a pas de match facile dans cette compétition. On l’a bien vu avec Dax dans les derniers matchs. Ils sont capables de contrarier plein de bonnes équipes, même nous. Il ne faut pas non plus oublier des équipes comme l’USAP, Mont-de-Marsan, Biarritz ou Montauban qui étaient en Top 14 il y a quelques années. Il y a encore d’autres grosses équipes ici. Il y a même Oyonnax et Agen qui arrivent. La saison prochaine sera toute aussi exigeante, si ce n’est plus, vu que le fossé entre la Prod2 et le Top 14 s’amenuise.

As-tu eu des contacts avec les nouveaux joueurs de l’équipe ?
Pour le moment je n’ai pas eu l’opportunité d’être en contact avec nos dernières recrues étant donné que c’est une période chargée pendant leurs vacances, et pour moi aussi vu que je termine mes études. Cependant, j’ai hâte de les rencontrer et de voir comment ils s’intègrent dans la famille ASBH.

Propos recueillis par Maxime GIL

Commentaires Facebook