Jonathan Best (capitaine de l’ASBH) : “Mettre les mains dans le cambouis”

28/09/2018
Rémy Rugiero

Jonathan Best, le capitaine de l’ASBH focalisé sur le derby face à Carcassonne ce soir à Albert-Domec

Durant la conférence de presse d’avant-match, le capitaine Biterrois s’est confié sans détours sur le prochain adversaire Audois, ses attentes pour la suite et la capacité de l’équipe à évoluer dans de bonnes conditions hors de leur base. Explications.

⇒ Jour de derby face à Carcassonne, votre sentiment sur le contexte qui entoure la rencontre ?

En toute honnêteté la notion de derby dans le rugby professionnel tend à disparaître. Combien de joueurs des deux côtés ont fait leur carrière dans les clubs respectifs. Il y a tellement de mouvement et de changement d’effectif, qu’excepté pour les supporters et les suiveurs qui en parlent le terme est parfois galvaudé. D’autant que j’estime que les véritables derbys d’antan à Béziers c’était face à Narbonne ou Perpignan. Les Carcassonnais sont arrivés plus tard et le mot derby est peut-être moins intense. Cela reste le plus court déplacement de la saison, on aura aucune excuse due à la fatigue du voyage. Tout est réuni pour faire un bon match, les nombreux supporters derrière nous et le fait que les Audois sont situés en troisième position sont des motifs pour aller de l’avant. Le plus important à mes yeux est de confirmer le dernier résultat face à Montauban, car on est trop souvent sur le courant alternatif.

⇒ Les Audois auteurs d’un excellent début d’exercice, comment les jugez-vous ?

Aujourd’hui en ProD2, il y a une douzaine d’équipes qui peuvent viser la qualification, donc on rencontre de sacrés clients tous les week-ends. On évoque le classement mais quand on regarde les calendriers, tout le monde n’a pas été logé à la même enseigne et selon les équipes rencontrées la situation peut-être différente. Clairement, Carcassonne a effectué un meilleur début de saison en comparaison à la saison dernière, en changeant de fusil d’épaule en proposant un jeu direct et d’affrontement avec de beaux gabarits et des porteurs de balles efficaces. Mais voilà le contexte est favorable pour tester notre caractère, surtout à l’extérieur où nous avons été trop suffisants par moment. J’attends beaucoup de mon équipe car j’ai encore la mission de capitaine, car on peut plus se dire qu’on y va pour faire un joli match. On se doit d’y aller pour ramener des points tout simplement.

⇒ Pouvez-vous nous raconter cette semaine de préparation ?

La semaine d’entraînement n’était pas idéale. J’espère que le jour de repos entre temps aura fait du bien à tout le monde et qu’on se focalisera tous ensemble sur ce déplacement. Les matchs à l’extérieur doivent être abordés avec le minimum syndical. La saison dernière nous avons eu ce caractère d’aller chercher ces victoires loin de nos bases. J’insiste sur le contenu qu’on va proposer ce soir, si on met l’intensité et qu’on échoue on repartira sans regrets. Si on répète les mêmes erreurs qu’à Mont-de-Marsan et Brive, c’est qu’on aura rien compris alors qu’on doit avancer. Je ne suis pas venu à Béziers pour jouer la 10 ème place, cela ne m’intéresse pas. 

“LE COLLECTIF REPRÉSENTE NOTRE VÉRITABLE FORCE”

⇒ Sur un plan personnel, vous compilez les minutes, dans quel état physique êtes-vous ?

J’ai regardé un chiffre, depuis le mois de Janvier Béziers a disputé 20 rencontres et j’en ai raté aucune. C’est vrai qu’on a connu quelques pépins aussi en seconde ligne, ça s’est plutôt bien passé donc a on reproduit la même expérience cette année. Je suis prêt à faire des sacrifices pour l’équipe du moment que tout le monde y met du sien. Après je ne ressens pas de fatigue particulière si ce n’est peut-être la naissance de mon fils au quotidien; après seulement 6 journées ce n’est pas une raison valable pour en parler. Je suis à la disposition du staff pour servir le club que ce soit en seconde ou en troisième ligne sans préférence particulière.

⇒ Le fait d’aligner sur la feuille de match 4 joueurs évoluant en 3 ème ligne représente t’il un atout ?

Cela peut représenter effectivement un argument selon les circonstances. On se posait surtout la question de connaître notre comportement global en conquête. La bonne nouvelle c’est qu’on a une mêlée performante comparé à la saison dernière où nous étions irréguliers dans ce secteur. Personnellement, j’apprends beaucoup encore à ce poste car je ne suis pas un seconde ligne de formation. Face à Carcassonne, cela peut s’avérer nécessaire face à une formation massive. Mon rôle est de mettre le plus de pression sur la charnière, être efficace au sol. Si je peux apporter mon expérience je le ferai sans rechigner.

⇒ Sans trahir le secret des vestiaires, quel sera la tenue des propos du capitaine avant le coup d’envoi ?

De mon point de vue il n’y aura pas grand chose à dire. Les longs discours et les belles phrases sur le derby, une éventuelle suprématie régionale. Ce n’est pas cet aspect qui va percuter dans la tête de mes coéquipiers. Par contre, si l’on évoque nos objectifs, confirmer notre dernière prestation et d’envisager une régularité avec un groupe quasiment au complet en mettant en avant que les places seront chères dorénavant, ça me parle davantage. J’aime pas trop parler d’individualités tout de même, j’axe beaucoup mon discours sur le collectif, qui représentait notre force la saison dernière. Pas un joueur du groupe pourra nous faire gagner le match à lui tout seul. En résumé, défendre sa place pour faire gagner son équipe et avancer. Pas toujours aussi simple, nous serons encore en mission à Albert-Domec et on espère une belle finition à la seule condition que tout le monde soit disposé à mettre les mains dans le cambouis.

Propos recueillis par Rémy RUGIERO

Commentaires Facebook