David Gerard (entraîneur ASBH): “Un groupe atypique et étonnant”

09/02/2019
Rémy Rugiero

Ce déplacement à Aurillac constitue un rendez-vous important dans la course à la qualification. Comment aborder cette rencontre ?

Nous sommes encore loin de tout çà, quand je vois Vannes et Biarritz revenir sur nos talons. On fait un parcours très honnête avec 12 succès en 19 rencontres. Le moindre faux-pas se payera cash. On ira à Aurillac avec détermination, face à une formation qui n’avait plus l’habitude de jouer le maintien et qui la rendra redoutable. Ce match est important pour donner le tempo du bloc et tout ce qu’il peut se passer derrière. Il faut faire le job si on veut exister plus tard dans ce championnat. 

La pause est t’elle bénéfique seulement en terme de récupération physique ou de fraîcheur mentale pour envisager la suite ?

Les deux premiers jours elle fait du bien. Après, c’est long, on a hâte de revenir et de jouer en fait. C’est une semaine à rallonge en plus avec le fait qu’on joue le dimanche. C’est l’intensité des matchs, on a besoin de çà, on est comme des drogués. Ça fait partie de nous et on travaille pour y arriver. L’envie de se retrouver est là, on veut mener cette aventure le plus loin possible. Il va falloir se donner le droit de la gagner.

Ne serait-ce pas la véritable force de ce groupe, cette cohésion d’ensemble ?

En fait on a beaucoup de couteaux-suisses ! Non la force de Béziers, c’est peut-être l’état d’esprit actuel, si tu prends les 19 premières rencontres très peu de fois on a vu le groupe lâcher ou bien les garçons sont passés au travers. Vraiment, je les compte sur les doigts d’une main. Franchement ils sont étonnants, et si en plus on met du contenu, de l’efficacité et des victoires ça peut faire quelque chose de sympa. Et j’espère que ça nous mènera loin.

“UN GROUPE ATYPIQUE”

Si l’infirmerie d’Aurillac ne désemplit pas, on peut sans hésitation faire la comparaison avec la troisième ligne de Béziers totalement décimée pour dimanche ?

C’est dans la tête tout çà, j’ai plein de troisièmes lignes qui peuvent talonner, des talons qui peuvent y postuler ainsi que des deuxièmes lignes ! On fait surtout comme on peut avec l’effectif du moment. La leçon de courage qu’on a vu contre Brive atteste de cet état d’esprit qui règne actuellement. J’ai vu toute la semaine des mecs se relayer pour jouer 3 ème ligne à l’entraînement. Des mecs qui te disent ce n’est pas grave vous m’y jeter et je ferai tout ce que je peux pour aider l’équipe. On a la chance d’avoir un groupe atypique et ça se voit.

Quelles solutions envisagées pour aller faire un résultat dans le Cantal ?

Ils ont cette culture de la mêlée très présente là-bas, où ils construisent des choses autour. On s’attend donc à un gros affrontement en conquête directe. Il y aura un défi dans le jeu, car c’est l’une des formations les plus joueuses. Grosse qualité de passes, de vitesse et dans le timing. Donc balle au centre et on verre bien qui remportera ce bras de fer.

Sur quoi avez-vous insisté pour garder la dynamique, consolider le secteur défensif particulièrement à son avantage dernièrement ?

Nous avons un peu tout revu, les retours de blocs t’as besoin de régénérer de la confiance principalement. C’est vrai que la défense est un secteur positif, les mecs font marcher le système. Ce sont eux qui mettent des arguments de combativité et d’agressivité nécessaires sur les dernières semaines. Indispensable face aux Aurillacois, tout comme sur la discipline ou Joris Segonds peut nous punir à distance. On a aussi insisté sur nous et sur ce qu’on veut faire de cette saison. Pour préparer au mieux Colomiers la semaine prochaine et aller chercher des points partout qu’elle que soit l’équipe alignée.

Propos recueillis par Rémy RUGIERO

Commentaires Facebook
Tags: ASBH,