David Aucagne (entraîneur ASBH) : “Un véritable test pour le groupe dans les Landes”

30/08/2018
Rémy Rugiero

David Aucagne impatient avant de retrouver les Montois à Guy-Boniface dimanche à 14h15

⇒ Tout d’abord l’actualité, avec la signature jeudi de Benjamin Lapeyre. Un joueur expérimenté qui viendra compléter un triangle d’attaque déjà bien fourni ?

Benjamin est un joueur effectivement très expérimenté, avec une carrière bien remplie. Il est polyvalent à l’aile ou à l’arrière, JIFF de surcroît, c’est un véritable compétiteur. Pour moi c’est un mec qui va toujours de l’avant, il n’a pas peut-être les mêmes qualités qu’Alipate Ratini mais ses qualités de puncheur et de compréhension dans le jeu seront des atouts pour notre formation.

⇒ Pour quelle raison a t’il signé une seule année de contrat ?

On se donne le temps de voir chacun comment va évoluer sa situation. Il possède une clause Top14 dans son contrat, ce qui me semble logique vu sa réputation. Je suis persuadé que son acclimatation sera rapide et que le groupe lui réservera comme toujours le meilleur accueil.

⇒ Avec Pierre Bérard et Jérôme Porical, à quel poste Benjamin Lapeyre peut-il prétendre ?

Il peut jouer partout selon les besoins que nous aurons lors des prochaines rencontres. Il faut également se donner le temps de voir comment il réagit à ce qu’on lui propose et observer son comportement. Il vient de retrouver un club qui lui permet de remettre le pied à l’étrier dans un monde professionnel. On peut d’ailleurs remercier le club de Hyères-Carqueiranne qui l’a libéré sans soucis. C’était convenu entre eux qu’en cas d’offre de l’étage supérieur, il pouvait repartir.

⇒ Votre impression sur les débuts de Sam Katz à l’ASBH ?

Très encourageants malgré que Thibauld Suchier débute les rencontres actuellement. Il peut très vite arriver à l’équivalent de Thibauld, ils ont des qualités similaires, il met de la vitesse et possède un bon pied. Plutôt heureux de son acclimatation et de ses dispositions, il s’exprime bien en Français ce qui facilite la communication. Je cherchais ce profil par rapport à notre style de jeu. Il aura du temps de jeu même si je ne lui en donne pas trop encore. La charnière demande du temps pour s’approprier notre philosophie et nous avons le temps pour mettre tout le monde dans de bonnes conditions. Thibauld Suchier a raté quelques pénalités, c’est le lot d’une saison ou parfois la réussite vous fuit. Il reste le garant de notre jeu mais la rotation arrivera pour tirer tout le monde vers le haut. C’est pareil pour Charly Trussardi qui mérite d’être revu davantage pour ses qualités, complémentaires avec Arnaud Pic.

“MONTER EN RÉGIME”

⇒ Les entraînements dans la semaine ont été particulièrement incisifs avec une opposition dans les règles mardi. Dans quel but ?

Nous avons ciblé quelques difficultés à la vidéo. On prend des essais trop facilement alors que l’inverse n’est pas évident en terme de rapidité. On cherche à être plus agressifs dans nos 22 mètres. On fait ce genre d’exercice une fois par semaine, l’entraînement doit permettre d’aller dans ce sens. Mentalement faire une piqûre de rappel, et se dire que la semaine aussi c’est du combat.

⇒ Comment expliquer les difficultés actuelles sur les renvois ?

C’est un souci récurrent depuis la fin de saison dernière. C’est l’un des secteurs où nous sommes parfois en souffrance. On essaye encore et toujours de travailler sur la réception et les blocs. Sur l’organisation autour du ballon. Il faut donc corriger le tir, être pragmatiques dans ce domaine et on se déplace à Mont-de-Marsan pour souhaitons-le voir des progrès avec les joueurs que nous allons aligner.

⇒ L’association Maxime Veau-Jordan Puletua donne semble t’il des garanties. Avez-vous le même regard sur cette paire de centres ?

Ils sont incontestablement en progrès collectivement et individuellement car ils ont été en souffrance lors des rencontres amicales. On attendait Maxime Veau à ce niveau d’intensité même s’il peut encore faire mieux. Son caractère et ses qualités serviront le groupe. Pour Jordan Puletua, c’est intéressant car c’est devenu un leader. Dans le jeu et auprès des îliens. On est très content car c’est un joueur qui a de la bouteille dans le club, on l’a nommé vice-capitaine pour toutes ces raisons. Cette paire de centres possède une belle marge de progression mais n’oublions pas Api Nawaqatabu et Wesley Douglas qui auront leur mot à dire prochainement. 

“AKAPUSI QERA N’A PAS RÉPONDU À NOS ATTENTES”

⇒ Akapusi Qera était de passage au club pour une série de test. A t’il un avenir au sein de l’ASBH ?

Nous étions très heureux d’accueillir un tel joueur. ll possède d’immenses qualités, et nous avons tenté de le relancer car il est actuellement au chômage. La dizaine de jours qu’il a passé chez nous s’est avéré peu concluante. On attendait plus de sa part, peut-être que physiquement et mentalement il n’est pas à son maximum. On se laisse encore une marge de manœuvre, Tyrone Viiga reviendra assez vite d’ici une grosse quinzaine de jours, Thomas Hoarau effectue de belles copies sur le terrain malgré ses douleurs au dos qui l’amèneront inévitablement un jour à l’opération (problème de sciatique). Jonathan Best peut aussi être dans ce secteur tout comme Kelly Meafua qui vient d’arriver et dont son apport sera une force supplémentaire. 

⇒ Aujourd’hui se conclut la période officielle des mutations. Doit-on s’attendre à des mouvements ?

Si Thomas Hoarau passe par l’opération, on pourra envisager un joker médical éventuellement. Mais on ne prendra pas un joueur pour faire le nombre. On a un budget à respecter, ainsi que montrer au groupe qu’on peut inclure des renforts de qualité comme avec Benjamin Lapeyre. C’est un garçon qui peut beaucoup apporter à Roméo Ballu par exemple qui a besoin de trouver des repères. Pour Akapusi Qera, malgré un leadership évident, il devait montrer des choses et nous n’avons pas été convaincus au final.

⇒ Dimanche, le remake du barrage de la saison dernière face aux Montois se présente. Comment le groupe aborde ce RDV ?

J’espère qu’on l’abordera comme il se doit. C’est un moment important pour l’effectif et le club, nous étions dans les clous en Mai au niveau du score. Mais on est passé à côté dans le propre du rugby. Dans les airs, au sol nous avions raté le match. Toute la préparation n’a pas été axée sur ces principes bien entendu, mais c’est notre premier déplacement. On va voir si les gars s’aiment et ont envie de se faire mal pour les autres car c’est un groupe qui a subi pas mal de changements. J’ai hâte d’y être, de voir dans l’adversité le comportement de l’équipe face à des Montois qui seront prêts n’en doutons pas.

⇒ Pour rivaliser avec les Landais, la discipline sera primordiale (Béziers avait subi sa plus large défaite de la saison après un carton rouge de Lua Lokotui dans les Landes en 2017-2018) ?

C’est ce que j’ai dit aux joueurs cette semaine. Le plus compliqué est d’être dans le juste milieu entre l’agressivité et le combat. En fin de saison dernière, le groupe avait bien réagi dans ce secteur, nous prenions moins de cartons jaunes contrairement au début de championnat où notre moyenne était trop haute. La maturité est un critère important pour aller de l’avant. Contre Angoulême, nous étions dans les clous. Face à Massy, je trouve le carton jaune reçu par Karl Wilkins très sévère à mon goût. C’est un objectif qu’on a fixé pour arriver à nos fins et exister notamment sur le match de dimanche face à Mont-de-Marsan.

Propos recueillis par Rémy RUGIERO

 

Commentaires Facebook