Chronique de la Rambarde : tous au stade !

11/05/2016
Rémy Rugiero

Phoenix Battye le capitaine et son équipe, prêts pour recevoir l’Aviron Bayonnais

Le titre est volontairement provocateur. Jeudi soir, Béziers accueillera l’Aviron Bayonnais pour son dernier rendez-vous à la Méditerranée. Malgré un horaire encore une fois farfelu en pleine semaine, nous ne referons pas le débat sur les retransmissions, les Rouge et Bleu auront l’opportunité de poursuivre leur chemin avec l’ambition de décrocher un billet pour les phases qualificatives. Le duel face aux basques sera déterminant, analyse et décryptage de la rencontre.

 

ENVIE COMMUNE

La victoire à Bourgoin aura permis une chose. Remettre à l’endroit les esprits et basculer sur la fin du championnat sans autre pression particulière qu’une éventuelle qualification. Avouons qu’il y a eu pire comme destinée pour les biterrois, habitués depuis plusieurs saisons à manger le pain noir et batailler pour des joutes moins réjouissantes. L’étau s’est considérablement resserré et la lutte sera intense c’est un fait. On pourrait même dire que Béziers ne part pas favori dans cette course effrénée. Qu’importe les adversaires, les calendriers et les calculs d’apothicaires, les hommes de Manny Edmonds n’auront plus le choix. C’est dans cette optique que le coach biterrois envisage cette rencontre : « Il faudra mettre la même envie qu’à Bourgoin, garder cet état d’esprit et toujours travailler certains secteurs de jeu. » On l’aura compris la notion de combat si chère au rugby, devra être prépondérante pour remporter la mise et s’offrir un dernier déplacement sympathique du côté de Sapiac dimanche prochain. Mais avant d’émettre une telle hypothèse, il faut vaincre l’Aviron Bayonnais, actuel dauphin du LOU du ProD2…

Qui mieux que les principaux intéressés pour présenter l’adversaire de la soirée et les enjeux. Romain Brison, le pilier droit biterrois : « Il y aura un aspect tactique en premier lieu mais le mental aura une grande importance. On va rien lâcher jusqu’à la fin, on l’a démontré à Bourgoin. » Luigi Stragiotti nous explique : « Nous ne sommes plus maîtres de notre destin, on doit se racheter par rapport à la défaite à Dax. Certains qui disent que Bayonne viendra avec une équipe amoindrie nous importent peu, on aura les crocs face au second du championnat. » Les basques ne feront peut-être pas de ce déplacement une priorité c’est vrai, eux déjà qualifiés pour la suite, pourront se permettre le luxe d’envisager un turn-over au sein de la formation visiteuse. Mais soyons sûrs que Vincent Etcheto, le coach bayonnais, saura trouver les mots et la motivation supplémentaire pour emmener son équipe dans de bonnes dispositions jeudi soir. Béziers/Bayonne sera donc la dernière réception à domicile pour les hommes des présidents Valaize/Bistué, outre l’aspect sportif, l’occasion de venir encourager les siens une dernière fois et de saluer des joueurs qui ne porteront plus la tunique Rouge et Bleu la saison prochaine.

SEM AL SOSTEN !

Elle est d’ailleurs belle cette expression, qui prend tout son sens à l’aube de cette fin d’exercice 2015/2016, qui sera riche en souvenirs quoi qu’il arrive. Béziers après un parcours remarquable en première partie de saison, est depuis rentré dans le rang. La phase retour fut compliquée pour diverses raisons, mais le fait majeur est que ces biterrois sont toujours en vie. Et même si l’espoir est infime, les hommes de Captain Battye peuvent accrocher la lune. Paroles de joueurs qui réclament à juste titre le soutien, Luigi Stragiotti qui rajoute : « C’est formidable d’avoir ce public, à domicile comme à l’extérieur. Ils nous ont toujours soutenu, y compris dans les moments difficiles. Je pense que quand les adversaires se déplacent chez nous, ils doivent faire face à nous et aux supporters. Ce soutien est important, on va essayer d’offrir une demi-finale après toutes ces années d’attente. » Simon Chevtchenko, au centre de l’attaque : « C’est comme un match de coupe, j’espère qu’il y aura du monde au stade avec une ambiance de phases finales. On se focalise sur nous et on fera les comptes à la fin. » Le mot de la fin pour Romain Brison : « C’est notre dernier match à la maison, y compris pour moi. On aura tous à cœur de montrer le meilleur, titulaires comme remplaçants pour vaincre Bayonne. » Justement certains joueurs ne fouleront plus la pelouse de la Méditéranne la saison prochaine, du moins sous d’autres couleurs.

Félix Lambey, Luigi Stragiotti, Romain Brison, Éloi Massot, Thibaut Bisman, Danré Gerber, Conrad Marais ne porteront plus le maillot de l’ASBH la saison prochaine. Pour diverses raisons, chacun d’entre eux évoluera vers d’autres cieux. Un dernier RDV pour ceux qui seront sur la feuille du match ou bien présents en tribune, et de saluer leur présence au sein du club pour leur souhaiter une bonne route pour la suite. Ensuite, il est de notre devoir de faire passer un dernier message avant la conclusion de cette saison : TOUS AU STADE JEUDI SOIR ! Oui l’horaire est compliqué, le vendredi matin beaucoup seront au travail, les places sont à un tarif match de gala c’est ainsi et parfois la déception aura pris le dessus avec le dernier couac contre Dax. Mais n’ayons pas la mémoire sélective, et au final qu’importe le résultat final, Béziers a régalé à de nombreuses reprises, avec son jeu offensif et certaines prestations tout simplement superbes. Présents quasiment tout le championnat parmi les 5 premiers, la meute a fini par rattraper les Rouge et Bleu. Et pour ce dernier coup de rein, le club aura besoin des siens, de ses passionnés, de ses fidèles. Pour eux, pour que le rêve se poursuit, venez garnir les tribunes jeudi soir, lâchez la télévision et le canapé, et venez vous égosiller pour pousser forts derrière les Rouge et Bleu. Plus d’une décennie que le club n’avait connu telle issue, avouez que ça nous change des rencontres à tension pour le maintien non ?