Chronique de la Rambarde : probant succès pour l’ASBH

22/09/2018
Rémy Rugiero

Le collectif Biterrois viendra à bout des Montalbanais au Stade de la Méditerranée 

Après deux défaites consécutives à l’extérieur pour les Biterrois, une réaction était attendue pour la réception de Montauban afin d’amorcer une nouvelle dynamique. Au regard de ce bloc qui se profile, le droit à l’erreur est minime pour éviter d’être décroché du bon wagon et rester au contact de la concurrence. Contrat rempli pour les Héraultais qui n’ont pas failli face aux Tarn-et-Garonnais, un succès bonifié (27-5) qui comptablement permet de regarder à nouveau vers les sommets et qui par son contenu démontre que l’effectif trouve ses premiers repères.

LE FAMEUX PRAGMATISME

Inutile de le cacher, la venue des Montalbanais pour cette reprise, n’était peut-être pas le RDV idéal pour retrouver la sérénité et sortir de l’ornière qui se profilait en cas de déception. On compris assez rapidement où les Rouge et Bleu voulaient en venir. Entre les éjections rapides, les soutiens efficients, la profondeur des offensives et un appétit au jeu retrouvé, l’ASBH avait pris conscience du potentiel présent. Et qui ne demandait qu’à s’exprimer face à une formation de l’USM venue chercher elle aussi quelques certitudes. Après la vision des comportements, le moment était de concrétiser. Arnaud Pic viendra conclure le premier essai dont il est à l’origine sur une pénalité rapidement jouée. De quoi donner l’assurance d’entrée, et valider l’entraînement de la semaine orienté sur la vivacité. Défensivement, l’ASBH rivalisait d’autant plus que l’USM en perdait son latin. Entre les touches volées et les turn-overs de circonstance, Béziers s’offrait des munitions précieuses pour inverser la pression. En contre, les Biterrois excellaient dans l’utilisation, le pêché mignon des locaux en ce début de saison, sur une nouvelle action d’éclat. La charnière enfin au diapason, Arnaud Pic franchit la moitié de terrain Montalbanaise, relayé par Jean-Baptiste Barrère. L’essence même du jeu des hommes de David Gerard et David Aucagne, tout sauf minimaliste. Le jeu déployé se conclut sur l’aile opposée et un service impeccable de Jérôme Porical pour le finisseur Benjamin Lapeyre qui ouvre son compteur personnel dans l’Hérault. Le premier acte se conclut sur (15-0) après 3 points supplémentaires rajoutés par Jérôme Porical à moyenne distance. Net et sans bavure, sans négliger la réplique de l’USM au retour des vestiaires, Béziers avait apporté des gages de solidité sur les fondamentaux et la transformation du jeu.

Les entames cristallisent souvent la crispation du côté de l’ASBH, l’influx parfois laissé au vestiaire et une tendance à subir les éléments, ont côuté parfois très cher aux Rouge et Bleu. Mais hier soir, il n’était nullement question d’abdiquer ou de se reposer sur ses lauriers. Les avants Biterrois bataillaient dans les rucks et assénant quelques charges bien senties, l’avancée générée donnait l’aisance nécessaire aux arrières pour s’exprimer enfin pleinement. Le repositionnement de Savenaca Rawaca au centre de l’attaque, plus à l’aise à ce poste, dégageait la puissance et les mètres gagnés pour renverser la ligne défensive Verte et Noire. Sur un franchissement de l’ancien Bayonnais, le ballon subtilement dosé atterrit sur Thibauld Suchier qui d’un demi-tour contact élime le dernier défenseur. Du bel ouvrage pour un score qui enfle inexorablement (22-0). Dans un stade de la Méditerranée qui encourageait les siens sans discontinuer, l’écart était presque définitif. Les individualités se mettaient au service du collectif et Béziers tenait les débats. Montauban parvenait à revenir au score grâce à une réalisation de Pierre Sayerse qui viendra adoucir la note sur son aile désertée par Benjamin Lapeyre sorti sur carton jaune peu de temps avant (22-5). Si Monsieur Mallet l’arbitre de la rencontre ne facilitait pas la fluidité du jeu sur quelques décisions hasardeuses, la rencontre restait agréable à suivre, avec les intentions d’aller chercher la cerise sur le gâteau. Il était dit que l’ASBH désirait aller au bout, afin de s’offrir une victoire bonifiée. Après de nombreuses séquences éparpillées malgré des situations franches, Béziers finissait par être récompensé de son entreprise. Dorian Marco-Pena servi par Jérôme Porical, encore passeur décisif, viendra s’affaler derrière la ligne en coin pour offrir les 5 points de la victoire à quelques secondes de la sirène. Les supporters Rouge et Bleu exultent à juste titre, le score sans appel (27-5) confirmera les bonnes dispositions d’ensemble et permet aux Biterrois de revenir dans la première partie du classement.

CONNEXIONS RETROUVÉES

Clairement, les Héraultais ont remis les pendules à l’heure. Certes des détails resteront à régler comme avoir cet esprit peut-être plus tueur et froid quand l’occasion se présente. Et s’éviter un éventuel retour qui n’a jamais effleuré les esprits vendredi soir. Les avants Biterrois ont confirmé l’impression globale depuis le début de saison. Mobiles quand le jeu l’exige, puissants dans l’axe avec des temps de jeu appropriés. Une mêlée fermée très satisfaisante et qui démontre ses qualités de sorties en sorties. Certains garçons s’y retrouvent pleinement et si le collectif est toujours à mettre à l’honneur, on peut citer sans sourciller la prestation d’un Karl Wilkins auteur d’une prestation solide et qui a su faire le lien si difficile entre espoirs et professionnel. Un gamin de plus sorti du centre de formation avec le bagage nécessaire c’est à souligner. Dans son sillage, les arrières Biterrois ont récité leur meilleure partition de la saison. Le repositionnement de Savenace Rawaca au centre est une réussite, dont l’association avec Jordan Puletua a convaincu. Et le fameux débat sur la charnière, si décriée depuis le début de saison, mettra souhaitons-le un terme à quelques interrogations après la rencontre d’hier soir. Il reste beaucoup à accomplir pour garder ce cap et maintenir cette forme de confiance retrouvée. Rien n’est acquis et s’imposer avec la manière face à Montauban, qui représentait la bête noire des Héraultais ces dernières saisons, n’est pas anodin. De quoi apporter du contenu sur les connexions oubliées ces derniers temps entre avants et trois-quarts, et ce liant manquant qui semble retrouvé. L’horizon s’est dégagé pour les Rouge et Bleu, avec dans le viseur le derby face à Carcassonne vendredi prochain. Un moment important dans la saison de ProD2 pour éventuellement affirmer les ambitions. À la seule condition d’y mettre les ingrédients nécessaires, histoire de rester toujours connectés…

Rémy RUGIERO

Commentaires Facebook