Chronique de la Rambarde : opération séduction réussie pour l’ASBH

14/08/2019
Rémy Rugiero

Sauclières ayant retrouvé ses habits de lumière, le temps d’un duel historique entre Biterrois et Toulousains, le Bouclier de Brennus présent sous la tribune officielle, les tribunes copieusement garnies. Les ingrédients pour un moment sympathique tout en préservant l’essentiel pour chacune des formations : poursuivre la préparation, obtenir quelques certitudes pour foncer tout droit vers le début des compétitions respectives. Les Héraultais ont fait mieux que défendre, si la défaite reste anecdotique (15-24), le contenu comme espéré a laissé entrevoir des promesses..

LIGNE D’AVANTAGE RECHERCHÉE

Après la désignation du XV titulaire champion de France, il ne faisait plus aucun doute sur les intentions d’Ugo Mola et les siens. Dans l’optique d’un déplacement à Bordeaux-Bègles lors de la première journée inaugurale en Top 14, les joueurs alignés d’emblée à Béziers devraient sans surprises démarrer la semaine prochaine. De quoi émoustiller les Biterrois ? Figurez-vous que non, plutôt enclins à proposer quelques jolies séquences sur les 22 mètres stadistes, au final balbutiées par quelques maladresses sur les transmissions. En face, l’ogre s’est réveillé, piquant une farouche contre-attaque au centre du terrain. Tedder prêté à Bayonne la saison dernière, franchit aisément le rideau défensif Rouge et Bleu pour servir en bout de ligne son ailier Lebel pour l’essai imparable. Du cousu main, mettant en évidence un jeu offensif toujours aussi séduisant côté Toulousain (0-5, 6 ème). Les hommes de David Aucagne ne rechignaient pas à la tâche, sur un lancement rapide, Veau sert Williams subtilement. Reviens l’idée sur laquelle nous avions évoqué l’association du duo qui pourrait détonner par sa complémentarité. L’Anglais place sa course, mystifie les défenseurs Toulousains et soigne sa courbe pour un essai d’éclat (5-5, 15 ème). Le genre de réalisation qui vous fait lever la foule après une course de 50 mètres. Les Stadistes, puissants dans l’axe dans le sillage de Tekori, vont s’évertuer à dynamiser dans la transformation sur les extérieurs. Lebel ira de son doublé après une période de domination nette, et atteindre la pause sur un avantage serré (5-12, 40 ème).

Le deuxième acte, après la valse des changements traditionnels, verra d’entrée Toulouse flairer le tempo idéal. Tedder toujours dans les bons coups, ajuste une merveille de passe décisive au pied dans le deuxième rideau délaissé, à destination de Bonneval qui n’a plus qu’à se saisir de l’offrande pour aller en terre promise (5-17, 43 ème). Du travail bien fait, une alternance pertinente. Béziers aurait pu baisser pavillon, c’est au contraire l’apport du banc de touche qui allait quelque peu modifier la donne. Décidés à jouer le moindre ballon, désireux d’aller chercher la ligne d’avantage avec appétit, les Rouge et Bleu prendront confiance et vont proposer des attitudes positives. Dreuille en premier, véritable feu follet dans l’animation, n’hésitant pas à prendre ses responsabilités. La première réplique surviendra sur un service techniquement parfait de Gimeno, Ballu hérite du cuir sur son aile. Le jeu au pied suivant sera profitable et Munilla récupèrera le rebond favorable pour le plus grand bonheur des supporters (10-17, 68 ème). Une nouvelle preuve de la bonne santé offensive des Héraultais. Insistant dans ce registre, portés par une solidarité à toute épreuve, Béziers revient aux affaires dans les 22 mètres Stadistes. Sur un temps fort, Espeut vient conclure un mouvement intéressant mêlant plusieurs joueurs sur l’action (15-17, 73 ème). Sauclières exulte, mais Toulouse se rebiffe sans tarder et va honorer son rang jusqu’au bout. Sur une dernière action, Pagès viendra concrétiser une belle offensive d’école (15-24, 79 ème). 7 essais au final, du jeu, du combat, un amical véritablement rempli d’enseignements pour tous.

SOLUTIONS OFFENSIVES, LE DÉCLIC ?

L’ASBH a soutenu la comparaison hier soir et c’était déjà beaucoup demander sur un groupe en fin de préparation, face à des Toulousains encore brouillons et bien évidemment en rodage à cette époque. Quand bien même, quelques éléments sont à souligner. Tout d’abord dans l’animation offensive, on observe un changement dans l’appréciation, presque dans la philosophie ou les dogmes de la saison dernière auront été tronqués sous l’autel d’un changement inévitable. Le duo Aucagne-Logerot doit mettre en place une nouvelle synergie, un système permettant aux joueurs de trouver les espaces. Force est de constater que visuellement, la mayonnaise pourrait bien prendre plus vite qu’on pourrait le croire avec des garçons répondant à ce schéma voulu. Williams, Zénon, Dreuille, Munilla, Bisman, Veau, Gimeno ont montré ces capacités, d’autres suivront à n’en pas douter. Pour les avants, difficile de juger sur pièce face à un pack dédié à l’élite. Courageux et besogneux, actifs au sol, les hommes de Gaby Bocca ont fait le job dans les rucks sur l’ensemble et ont fini par corriger le tir en mêlée fermée dans les ultimes minutes. Un bilan qui demande confirmation, dans l’évolution d’un groupe solidaire à souhait, tourné résolument vers les espaces. Des arguments nécessaires avant le derby explosif face à l’USAP la semaine prochaine..

Rémy RUGIERO

Commentaires Facebook
Tags: ASBH,