Chronique de la Rambarde : l’ASBH au défi de Marcel-Verchère..

04/05/2019
Rémy Rugiero

Nous y voilà, dans ce sprint final enragé aux multiples équations, et ce déplacement périlleux pour les Rouge et Bleu à Bourg-en-Bresse. Une rencontre qui promet en émotions, avec deux formations dans l’obligation d’obtenir un bonus offensif pour maîtriser leur avenir. L’apothéose d’une saison pour les Biterrois, relancés à l’énergie face à Vannes après un scénario défavorable, qui devront créer la sensation à Verchère pour s’inviter parmi les qualifiés..

LES BRESSANS AFFAMÉS

L’histoire du championnat et de la phase régulière vient à son terme, et Béziers jouera donc comme prévu sa peau sur le dernier rendez-vous face aux Bressans. Si les nombreux cas de figure vous sont épargnés, le succès est inévitable pour les Héraultais. Parler d’un bonus offensif est du domaine de l’utopie, le contexte sera hostile, furieux, subjugué avec l’ambition de sauver la patrie du côté des locaux. Assurer une victoire serait déjà une performance, qui démontrerait une certaine capacité mentale à maîtriser les éléments. Loin de leurs bases, les Biterrois seront exposés, malmenés à coup sûr, mais ils auront aussi des arguments notables pour tenter de prendre le score. La conquête au centre des débats, à l’aise du côté des Rouge et Bleu depuis de nombreuses semaines. Cette avancée trop rarement bonifiée par les arrières qui devront plus que jamais prendre leurs responsabilités dans la direction du jeu. Et afficher des intentions claires et limpides enfin de trouver un véritable match référence. L’équation est posée, ce liant trop souvent friable, que ce soit dans la transformation où l’application des consignes, cette continuité n’échappera pas aux concernés. C’est un véritable match de phase finale qui sera proposé aux Biterrois, un exercice de style où la moindre erreur sera préjudiciable. Et les attentes placées sur certains ne demanderont qu’à être réalisées. L’adversaire sera coriace, épais, habité par le fol espoir d’un maintien sur le fil à juste titre.

Les Bressans, promis aux pires difficultés comme une évidence douteuse, ont prouvé à de maintes reprises que leur destin n’était pas écrit. Forts d’une assise régionale dans leur effectif et d’une prime à la jeunesse assumée (les Violets et les Rouge et Bleu, meilleurs pourvoyeurs de JIFF de la compétition), les Aindinois ont souvent surpris dans les lancements proposés, le courage affiché et cette indéfectible envie d’exister dans le monde professionnel. Plutôt habitués de l’ascenseur sur la dernière décennie, l’USBPA a obtenu des résultats probants à domicile. Mont-de-Marsan, Oyonnax, Biarritz, Brive et Nevers pourront en témoigner. Seuls Carcassonne en début de saison et Bayonne dernièrement ont réussi à s’exporter dans l’Ain. Un bilan significatif, sans équivoque pour une équipe qui désirait se battre jusqu’à l’ultime journée. Un défi qui s’annonce ardu pour l’ASBH qu’on se le dise. Verchère sera plein malgré des travaux sur une tribune, toute une région sera derrière son équipe pour sublimer les circonstances. Un contexte qui pourrait convenir aux Biterrois, souvent enclins à sortir des sentiers battus pour renverser les pronostics. Les Bressans sont situés à l’avant-dernière place, mais proche des 60 unités, que signifie ce classement ? Le niveau s’élève graduellement d’année en année, la compétition est plus que jamais un véritable marathon où les profondeurs d’effectifs parviennent à faire la différence. Le scénario semble cruel pour tous, mais il sera inévitable.

LÂCHER PRISE

Décor planté pour les Rouge et Bleu en quête d’une nouvelle performance hors de leurs bases. L’entame sera à n’en pas douter primordiale, ne pas laisser l’espoir et mettre en confiance l’opposition. La discipline au cœur des débats, où la dizaine de fautes ne devra pas excéder les compteurs sous peine de punition. Béziers a prouvé qu’en resserrant son jeu, en contribuant à son assise sur le petit périmètre, le savoir-faire était en place. Dans un match où aller décrocher un bonus offensif semble hasardeux pour le moment, la contradiction est placée. La gestion du jeu doit prédominer sur les décisions, les cadres doivent encore accompagner cette jeunesse impertinente pour créer l’incertitude et obtenir des franchissements. Cela passera par un état d’esprit irréprochable, une envie collective de dépassement. Les difficultés offensives doivent être occultées sur la partie, Béziers ne représente que la 15 ème attaque à l’extérieur. Une anomalie pour un prétendant aux sommets. Une espérance pour renverser la table, lâcher prise en quelque sorte. Les 300 supporters Biterrois qui rallieront l’Ain seront dans cette optique. Pour confirmer l’embellie de la saison dernière, et retrouver les odeurs, l’ambiance, les couleurs, l’excitation, le plaisir d’un match de phase finale. Messieurs, place au jeu..

Rémy RUGIERO

Commentaires Facebook
Tags: ASBH,