Chronique de la Rambarde : derby qui n’aura eu d’amical que le nom..

02/08/2019
Rémy Rugiero

Roulement de tambour, faites vos jeux, la saison est repartie de plus belle après une intersaison à géométrie variable et une préparation menée sous haute intensité par le staff biterrois. Le match amical face aux Carcassonnais était perçu comme une première approche sur le contenu et les intentions. La revue d’effectif classique, les temps d’arrêts nombreux n’offrant pas les conditions optimales sous un soleil de plomb au coup d’envoi au Stade Millet rempli par exactement 1061 supporters pour la précision. Succès 21-17 pour les héraultais, quelques éléments à divulguer après ce derby disputé avec pugnacité des deux côtés..

CARCASSONNE CONFISQUE LE BALLON

Dominateurs territorialement, s’appuyant sur une circulation limpide, les audois martelaient à de nombreuses reprises les 22 mètres des biterrois sans succès. Le jeu au sol de l’ASBH, déjà à l’honneur, fit merveille à coups de dévouement et de têtes placées aux bons endroits. Un réel plaisir d’observer les contre-rucks initiés par la défense des rouge et bleu, battu sur les premiers ballons parfois, rarement mis à défaut sur les dernières passes comme constante observation. Au gré des rotations et des chamboulements respectifs, Béziers tirait le premier. Les avants préparaient l’avancée sur un joli ballon porté, l’éjection est rapide et le renversement de qualité piloté par Bisman qui sert idéalement Dreuille pour une course tranchante vers l’en-but, transformation Porical en moyenne position (7-015 ème). Les cathares répliquaient farouchement, un essai sera d’ailleurs logiquement refusé dans la foulée pour une faute de main sur la conclusion. Bien décidés à forcer leur destin, les hommes de Christian Labit parvenaient à leurs fins; Jasmin profitant d’un placement hasardeux de Rawaca sur son aile, ira marquer le premier essai des siens (7-527 ème). Une première demi-heure dominée par les canaris, mais Béziers démontrait des qualités de solidarité conséquentes. 

Le jeu se poursuit et sur un bel échange au centre du terrain, Veau profite de l’ouverture, servi par Latorre à sa hauteur, pour aller en terre promise sans opposition, Latorre rajoutant la transformation (14-535 ème). Sans rechigner, fidèle à ses dispositions aperçues, les audois ne lâchaient en rien leur audace et leur capacité à tenir le ballon sur de longues séquences. Un essai après une mêlée forte à quelques mètres de la ligne, libérera l’espace pour une conclusion fine juste avant les citrons (14-1240 ème). Les biterrois ont fini par céder mais n’abdiquent véritablement pas dans ce duel aux allures d’un véritable match de championnat. La seconde période était lancée, l’impression d’une confiscation en règle des audois sur le cuir, avec patience et rigueur face à la défense acharnée et prometteuse des rouge et bleu. Béziers aurait pu en contre bonifier quelques opportunités, mais la vitesse d’exécution causait des imperfections. Que nenni, après un départ au ras du puissant Meafua choisissant le côté fermé, les transmissions rapides envoyaient sur orbite le décoiffant Zenon faisant admirer sa foulée et un crochet d’école sur le dernier défenseur suivant une course au final d’une cinquantaine de mètres. Du bel ouvrage pour le plaisir des supporters présents, Latorre corsant l’addition en convertissant l’essai (21-1260 ème). 

PROMESSES ET AVENIR

Carcassonne fera bien passer un frisson de circonstance après un nouvel essai, fruit du travail des avants audois (21-1774 ème). Nawaqatabu pris par la patrouille sur un plaquage inutile, laissant ses partenaires à 14 après son carton jaune et une fin de match avec un relatif suspens. Une accolade entre joueurs en fin de match prouvant que la motivation était palpable et cernant les ambitions des uns et des autres : la gagne même en amical. Au final, Béziers s’impose 21-17, sans rougir de sa prestation avec des promesses qu’il convient de souligner. Arroyo a prouvé ses capacités sur les ballons portés et son déplacement, Bisman est taillé pour prendre la mêlée, défensivement très propre, il pourrait bousculer la hiérarchie. Barrère omniprésent, au sol, dans son rôle de capitaine (en première période, Latorre ayant pris le relais par la suite), les avants dans l’ensemble actifs, soudés, malmenés en mêlée fermée puis rectifiant le tir avec une première ligne Changel-Pinto-Samaran. Dreuille toujours agréable à regarder, Veau le patron des lignes arrières (légèrement touché à l’épaule sans gravité), Zenon évidemment par son essai et la gestuelle qui l’a accompagné. Une touche correcte et des fondamentaux plutôt avantageux, avec une opposition de qualité.

Benjamin Desrochele deuxième ligne de l’ASBH confirmant l’âpreté des débats : “Une rencontre face à Carcassonne c‘est toujours un combat. On a rien lâché donc c’est très positif. Même si dans le jeu courant, on a un peu subi les assauts de l’adversaire, on est restés solidaires. Je suis très content des jeunes, déjà l’an passé, ils ont montré de belles choses. Ils ont tenu souvent l’équipe, et on devrait continuer dans cette direction. Gaby Bocca, l’entraîneur des avants revenant lui sur la satisfaction démontrée par les siens : ” C’est un bon repère aujourd’hui pour travailler. Je suis heureux que les jeunes aient laissé leur timidité de côté pour montrer véritablement du caractère, c’est bon signe. C’était crescendo ce soir, on était un peu hésitants au début, mais le groupe s’est affirmé et on sort de la rencontre sans blessures, c’est important aussi”. Objectif rempli pour Béziers, David Aucagne avait souhaité un état d’esprit à la hauteur dès ce match amical. Gageons que les joueurs lui auront donné satisfaction avec notamment les ultimes minutes où les plaquages furent durs et intenses quand les audois auraient pu souffler la décision. Prochaine étape, Toulouse le champion de France, certainement à Sauclières, pour monter en régime et affiner les derniers détails avant le passionnant derby face à l’USAP pour la première journée du championnat. On en salive d’avance..

Rémy RUGIERO

Commentaires Facebook
Tags: ASBH,