Chronique de la Rambarde : Béziers sur ses gardes avant d’accueillir les Corréziens

25/01/2019
Rémy Rugiero

Vaincus à Oyonnax, l’ASBH malgré une farouche résistance a cédé face à des Bugistes satisfaits du résultat. Opiniâtres, solidaires comme à leurs habitudes, le comportement des Héraultais a confirmé que ce groupe possédait plus que jamais des ressources. Si pour le coup, comptablement le déplacement fut infructueux, les Rouge et Bleu ont laissé une belle impression. A l’heure de réceptionner les Brivistes revigorés à Angoulême, Béziers décimé par les blessures conséquentes doit aller puiser dans ses réserves pour vaincre les Corréziens ce soir. Méfiance de rigueur.

VIGILANCE MAXIMALE

On aura connu des semaines plus tranquilles du côté de Béziers en terme de préparation. L’immunité concernant les cadres de l’équipe a explosé plus que de raison depuis quelques jours. Jonathan Best, Tyrone Viiga, Arnaud Pic, Thibault Suchier auxquels on peut rajouter Clément Estériola, Vitolio Manukula, Mathias Marie, Éloi Massot, Kelly Meafua et Victor Dreuille pour diverses raisons. Et vous aurez une pénurie ou presque de joueurs confirmés ou en devenir, avant d’affronter l’un des épouvantails du championnat en l’occurrence les Brivistes. Si les espoirs Biterrois répondent présents, la marge d’erreur s’atténue drastiquement pour ce dernier RDV avant la première pause de 2019. Le relais sera pris par l’inusable Jean-Baptiste Barrère qui sera on l’imagine bien aidé par ses partenaires pour mener à bien cette nouvelle mission. La curiosité sera dirigée vers la charnière, Tomas Munilla prometteur demi de mêlée notamment arrivé à l’intersaison. Auteur de son premier essai chez les pros la semaine dernière, l’Espagnol aura une belle carte à jouer pour redistribuer les cartes à son poste. Sam Katz n’a pas répondu aux attentes depuis son arrivée, dépassé par Victor Dreuille aux yeux de David Aucagne, l’Anglais doit une revanche dans l’animation et le leadership. Une occasion en or d’éteindre ses détracteurs au risque d’être mis de côté jusqu’à la fin de la saison. Sans parler de conditions, la charnière sera scrutée avec précision face à un adversaire qui se fera un plaisir de lui imposer une pression permanente.

David Aucagne a un peu plus de latitude pour aligner les trois-quarts, avec une ligne logique sur les dernières sorties, l’affirmation d’un Maxime Veau épatant à Oyonnax, et la révélation de Wesley Douglas à l’aile. Jérôme Porical à l’arrière pour verrouiller le triangle d’attaque et son jeu au pied inévitable dans ce type de duel. Ce dernier d’ailleurs exprime clairement la donne :“Malgré nos absents, ce groupe travaille bien. Nous allons voir si nous avons assez de ressources et de profondeurs à certains postes.” Un test dont se passerait bien le staff Héraultais, qui souhaiterait plus que jamais conserver la main à domicile. Un succès face aux Coujoux enverrait un signal puissant à la concurrence. Après avoir aligné Oyonnax, Bayonne et Nevers à la Méditerranée, l’ASBH marquerait les esprits face aux Brivistes. Ces derniers relancés plus que jamais dans la folle course à la qualification. Fringants vainqueurs à Chanzy des Angoumoisins lors de l’ultime rencontre de la précédente journée, Davidson et ses hommes ont trouvé de quoi améliorer la suite sur une terre hostile. Préparation optimale mais serrée en terme de temps, toujours plus bénéfique après un succès. Car finalement aussi, Béziers rapatrié samedi dernier à 5 heures du matin, n’a repris le chemin des entraînements que lundi.

DISETTE INCROYABLE

Tout est dit ou presque, le contexte posé face à une belle formation possédant des individualités remarquables. Autour du magicien Stuart Olding plaque tournante des Corréziens, qui s’amuse littéralement dans ce ProD2, Jeremy Davidson a procédé à un turn-over de circonstance. L’occasion de revoir Thomas Acquier au talon également. Béziers aura besoin d’un soutien sans faille. Plus d’une vingtaine d’années que les Biterrois n’ont pas vaincu le CAB, du temps qu’il tutoyait les sommets européens en s’imposant face à Leicester. Dans cette rencontre aux allures d’affiches à l’ancienne, d’histoires respectives et souvenirs enfouis pour deux grands clubs ayant marqué le rugby hexagonal, l’ASBH doit tenter de maintenir la cadence. L’opposition sera de qualité, franchement équipée pour envisager la remontée immédiate. Un moment charnière à appréhender pour tous. Les joueurs et le staff sont demandeurs d’un soutien inconditionnel qui vous transcende dans les ornières entrevues. Sans parler de la fierté de poursuivre l’invincibilité à domicile, Béziers pourrait s’inviter un peu plus vers des rêves insoupçonnés..

Rémy RUGIERO

Commentaires Facebook
Tags: ASBH,