Béziers est “en avance par rapport à l’an dernier”

19/08/2018

Béziers a donc démarré sa saison par la chose la plus essentielle qu’il soit : une victoire devant Soyaux-Angoulême (25-21). Sans convaincre certes, mais avec quelques promesses dans le jeu. En attendant un peu plus de lucidité.

David Gérard peut être soulagé. Lui qui se posait 8 milliards de questions” avant cette réception inaugurale a pu souffler, un peu, une fois les quatre premiers points de la saison affichés au classement. Car durant la rencontre, difficile de respirer pour l’entraîneur des avants dans cette “guerre de tranchées”. Derrière au score dès le début du match, les Biterrois ont cravaché pour rester au contact d’Angoumoisins bien plus pragmatiques. “Après, il y a eu de l’engagement et ça, ça nous a plu. On a du caractère… heureusement qu’on a ça d’ailleurs !”

“DE BELLES SÉQUENCES POUR UNE PREMIÈRE JOURNÉE”

Car sur les premières pénalités obtenus, Jonathan Best et ses coéquipiers ont préféré aller en touche plutôt que tenter d’engranger les 3 points qui s’offraient à eux au bout du pied de Thibauld Suchier ou Jérôme Porical. Des décisions qui n’ont pas été du goût du coach : “Le match aurait été différent si on avait pris les points. On est un peu présomptueux par moment. Il faut qu’on arrive à mettre la disquette championnat. Aujourd’hui, on ne fait pas du Super Rugby, il faut prendre les points, s’éloigner de l’adversaire.” L’ASBH s’est ensuite remis les idées en place, avec même une pénalité de plus de 50m de l’arrière : “A la fin où on a fait un cycle classique : on les mettait à la faute, on prenait les points. Et comme par hasard, tout le monde s’est mis à respirer.” 

De quoi aussi récompenser les efforts d’une défense efficace, véritable satisfaction de la soirée : “Défensivement, il y a plein de choses bien à retenir”, reconnaissait David Gérard après la rencontre, même si “il y a un ou deux petits soucis qu’on a repéré, déjà à l’entraînement, et qu’on va essayer de réguler.” Malgré les deux essais encaissés, l’ancien deuxième ligne “trouve qu’on est en avance par rapport à l’an dernier.” Tout comme d’un point de vue offensif où quelques prémices du jeu développé l’an dernier a pu être observé sur la pelouse (ou du moins ce qu’il en restait) de La Méditerranée : “J’ai vu de belles séquences avec du jeu debout pour une première journée. Ces séquences-là, avec des passes entre avants, on arrivait à les faire sur les 10 derniers matches l’an dernier. Là, déjà on arrive à en enchainer quelques-unes donc c’est une bonne chose.” 

RECOMPOSER LA CHARNIÈRE

Pourtant, des questions subsistaient autour de l’animation offensive avant la rencontre. Avec une charnière à recomposer (il ne reste que Thibauld Suchier), Béziers repart de zéro dans un domaine qui a pourtant fait sa force la saison dernière. Et après ce premier match, force est de constater qu’il reste encore du travail dans l’organisation du jeu des Rouge et Bleu. Une prestation “moyenne” de la charnière selon Gérard “mais on ne va pas se cacher, c’est normal.” Il faut dire qu’après quatre saisons à Dax, Arnaud Pic doit apprendre un nouveau rugby : “Il arrive d’un club qui ne jouait pas du tout comme nous, qui n’avait pas le même profil de joueurs. Il essaie de s’adapter mais ça prend du temps. Il va falloir du temps. Ils sont en reconstruction, comme notre jeu offensif.” Pour l’heure, le temps ne presse pas du côté de Béziers et les quatre premiers points lancent la saison de la meilleure des manières. Mais il reste encore beaucoup de travail pour retrouver les standards de la saison dernière…

Maxime GIL

Commentaires Facebook