Baptiste Phalip (ASBH) : “Béziers donne une chance aux jeunes”

09/06/2016
Rémy Rugiero

Baptiste Phalip sous la tunique Rouge et Bleu face à l’Aviron Bayonnais

Rencontre avec Baptiste Phalip, talonneur biterrois qui a effectué ses premiers pas dans le monde professionnel cette saison. Il est apparu à plusieurs reprises sur les feuilles des rencontres (5 reprises) et s’est même permis le luxe d’inscrire un essai face au LOU au Matmut Stadium. Avec l’indisponibilité longue durée de Marco Pinto-Ferrer (estimée à plusieurs mois) et sa marge de progression évidente, Baptiste Phalip sera partie intégrante de l’ASBH la saison prochaine. Tour d’horizon avec le villeneuvois..

⇒ Baptiste, tout d’abord votre présentation, jeune talonneur des espoirs de l’ASBH qui a fait ses premiers pas chez les pros cette saison ?

Bonjour à tous, j’ai 21 ans je mesure 1,83 m et je pèse 106 kgs. J’ai commencé le rugby très tôt au Cheminots de Béziers. Puis en poussin je suis venu à Béziers et par la suite, j’ai intégré le centre de formation il y a 3 ans et cette année j’ai fait mes premiers pas en professionnel

⇒ Villeneuvois, forcément ancré par ce maillot Rouge et Bleu, que représente Béziers pour vous ?

Avec ma famille nous sommes tous de Villeneuve-les-Béziers et forcément j’entendais parler du maillot Rouge et Bleu depuis tout petit surtout avec son histoire… C’est pourquoi aujourd’hui je suis très fier de porter ses couleurs.

⇒ La rencontre contre Tarbes (victoire 24/19) à la Méditerranée, votre première apparition sur la feuille de match, vous foulez la pelouse cela doit représenter un sacré souvenir ?

Oui c’est un très bon souvenir que je n’oublierai jamais même si je ne suis pas rentré longtemps. Ça m’a surtout fait bizarre de ne plus être dans les tribunes mais sur le terrain c’est encore mieux.

⇒ Au sein de l’ASBH, il y a Marco Pinto-Ferrer et Steve Fualau à votre poste, comment jugez-vous vos partenaires et quelles inspirations vous donnent-ils ?

Steve et Marco sont de très bon mecs, ils me donnent beaucoup de conseils. Le fait de les côtoyer tous les jours aux entraînements me permet également de progresser et d’améliorer mes points faibles.

⇒ Du coup, quel est l’écart (physique, tactique) entre le championnat espoirs et celui de ProD2. Quelle est la marge de progression à suivre, pour combler un éventuel fossé ?

Sur le plan physique je dirais que c’est l’impact qui m’a le plus changé comparé à ceux avec les espoirs mais ça ne me dérange pas. Sur le plan tactique ça change beaucoup parce que tout le monde connaît son poste et le travail à accomplir, la vitesse de jeu n’est pas la même non plus et cela va beaucoup plus vite.

“J’ESPÈRE M’ENGAGER DANS LA DURÉE AVEC LE CLUB”

 

⇒ Justement comment s’est passé votre intégration au sein du groupe ? Auprès du staff, quelles ont été les attentes placées en vous ?

Mon intégration au sein du groupe s’est plutôt bien passé j’étais un peu timide en début de saison parce que c’était mes premiers pas en pro. Je m’entends très bien avec le staff. J’ai beaucoup de progrès à faire encore et ils m’ont demandé de travailler surtout les points faibles donc c’est ce que j’ai fait toute long de l’année. J’ai surtout travaillé le lancer.

⇒ Le poste de talonneur, impliquant beaucoup de responsabilités, quelles sont les qualités requises pour bien y évoluer et s’épanouir ?

Oui effectivement le poste de talonneur a beaucoup de responsabilités c’est pour ça que c’est compliqué de jouer rapidement en professionnel il faut être patient. On a deux grosses responsabilités celle de la mêlée et surtout de la touche. On peut être un très bon talonneur mais si on ne sait pas très bien lancer c’est compliqué.

⇒ Félix Lambey parlait de l’ASBH comme un club donnant sa chance aux jeunes espoirs, votre avis sur la question et les difficultés actuellement liées aux JIFF (joueurs issus des filières de formation) ?

L’ASBH donne sa chance aux jeunes qui le méritent mais quand on a sa chance il ne faut pas la louper et faire encore plus que tout le monde sur le terrain. Je pense qu’actuellement le quota de JIFF, obligatoire pour les clubs et leurs effectifs, influencent leur politique surtout en ce qui concerne le recrutement.

⇒ Un mot sur cette fin de saison, triste par son dénouement mais pleine d’espoir pour la saison prochaine ?

Oui très triste quand nous avons appris la nouvelle à la fin du match à Montauban mais avec du recul l’équipe a fait une très belle saison. On va tout mettre en place pour essayer de mieux faire la saison prochaine. Je remercie aussi tous les supporters d’avoir cru en nous tout le long de la saison jusqu’au dernier moment.

⇒ Pour conclure, encore biterrois l’année prochaine, avec la possibilité de s’inscrire dans la durée à l’ASBH ?

Oui effectivement je suis encore biterrois l’année prochaine, il me reste une année de contrat avec l’ASBH et j’espère m’engager dans la durée avec le club.

Commentaires Facebook