Thibauld Suchier (demi d’ouverture ASBH) : “On s’est bien rassurés face à l’USAP”

04/10/2017
Rémy Rugiero

Thibauld Suchier face à l’USAP lors du derby disputé au Stade de la Méditerranée 

Entretien avec Thibauld Suchier (6 feuilles de matchs, 42 points, 2 essais), le demi d’ouverture de l’ASBH qui compile les titularisations à son poste et les bonnes performances (meilleur réalisateur du club en ce début de saison). Il revient sur la dernière prestation des biterrois, le profil de Nevers comme prochain adversaire ainsi que l’évocation des dernières minutes disputées face à Perpignan dont il fut l’objet de toutes les attentions.

 

⇒ Nevers est le prochain adversaire. Un promu avec un projet ambitieux juste après la victoire face à l’USAP ?

On sort d’un match contre Perpignan où nous n’avons pas trop mis en place notre jeu, nous avons essentiellement défendus avec plutôt de l’efficacité, c’était le secteur sur lequel peut-être nous étions moins performants auparavant. On s’est bien rassurés face à l’USAP sur des longues séquences. Mais on bascule sur Nevers qui est une belle équipe, très costaud devant. Peut-être pas les 3/4 les plus rapides mais avec beaucoup d’impact au centre et sur les ailes. Mais le résultat contre l’USAP a apporté beaucoup de sérénité et nous y allons sans pression.

⇒ Quel est le profil de l’équipe bourguignonne ?

Certainement que cela jouera moins sur les extérieurs et les largeurs, mais vu leur robustesse, ils aiment jouer au ballon donc soyons méfiants. Dès qu’ils sont dans l’avancée, ils ont réussi à imposer leur jeu avec leurs avants. Il va falloir être précis en défense et les contrer rapidement pour perturber leur plan. Ils l’ont démontré à domicile (face à Vannes et Massy), avec l’appui de leurs lignes arrières lancés à pleine vitesse, ils ont réussi à renverser les défenses. On sait à quoi s’attendre dans ce début de bloc ou chaque rencontre sera importante.

⇒ Puissance chez les avants, impact physique derrière pour les locaux, quelles seront les consignes pour la rencontre ?

L’indiscipline sera primordiale dans ce type de rencontre. Toutes les équipes recherchent la dizaine de pénalités au maximum voire moins pour exister surtout à l’extérieur. Nous essayons de nous rapprocher de cet objectif. On va essayer de rééditer la prestation collective rendue face à Perpignan, où nous avions défendu proprement. Que cela soit à domicile ou à l’extérieur, il faut être performant dans ce secteur et respecter la règle pour espérer faire un résultat vendredi soir à Nevers.

“JE SUIS PASSÉ À AUTRE CHOSE CONCERNANT LA FIN DE MATCH FACE À L’USAP”

⇒ Le début de saison à son avantage, le temps de jeu à sa faveur ?

Je ne vais pas me plaindre d’autant que ce n’était pas forcément le cas les saisons dernières. Je suis resté à Béziers (il a prolongé son contrat jusqu’en 2019) pour prendre du temps de jeu ainsi que du plaisir. On m’a fixé au poste de demi d’ouverture avec le staff de façon définitive. Que je débute une rencontre ou que ce soit sur le banc de touche, je suis toujours prêt à rendre service à mes coéquipiers sur le pré, donc tout se passe bien pour le moment.

⇒ Ton ressenti sur la fin de match plutôt houleuse face à Perpignan ?

Honnêtement, je n’ai aucun problème à ce sujet, je sais que la polémique a fait beaucoup parler. C’est des images que l’on n’apprécie pas de regarder quand on voit le rugby et qu’on aimerait proscrire définitivement car c’est déplaisant pour tout le monde. C’est clairement dangereux dans un match à haute intensité, les Catalans étaient frustrés de notre réponse collective. J’ai cherché un peu aussi, on s’est titillés (avec le centre Lifeimi Mafi), il m’a retourné et ce n’est peut-être pas ce qu’il voulait faire. Maintenant tout va bien pour moi, je n’ai aucun soucis avec cette action et franchement je suis passé à autre chose.

Propos recueillis par Rémy RUGIERO.

 

Commentaires Facebook